Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Argenteuil : la mairie a-t-elle subventionné un lieu de culte ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Envoyé spécial du 21 mai 2015
SEVERINE LEBRUN / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La laïcité est un mot qui n’a pas le même sens pour tous. En France, où cohabitent de multiples religions, chrétiens, musulmans, juifs aspirent à pratiquer leur culte dans de bonnes conditions. Mais la loi de 1905 interdit la subvention d’un culte par une mairie. Enquête à Argenteuil sur certaines pratiques des élus de la République.

À Argenteuil, le maire PS sortant Philippe Doucet ferait-il partie de ces élus qui ont une double lecture de la loi de 1905, notamment lorsqu’il s’agit du culte musulman ? Cette commune du Val-d’Oise est un ancien lieu de pèlerinage catholique instauré autour d’une relique de la Sainte Tunique, réputée donnée par l’empereur Charlemagne et conservée dans la basilique de Saint-Denis. Il existe aussi de nombreux lieux de culte protestants, une synagogue, ainsi que la plus grande mosquée d’Europe, dans le quartier Val d’Argent Nord.

Inaugurée le 29 juin 2010 par l’ancien Premier ministre François Fillon, la mosquée Al-Ihsan compte 3 000 m2 aménagés dans un ancien garage Renault. Onze ans de travaux ont été nécessaires à ce bâtiment orné d'une façade mauresque typique coiffée d’un dôme et d’un petit minaret, comme dans les pays arabes.

Polémique entre ancien maire PS et nouvel élu UMP

En tout, plus de dix lieux de culte musulmans ont été référencés sur la ville. À Argenteuil, on estime que près d’un tiers de la population est musulmane. De quoi pousser l’ancien maire PS à lancer le chantier d’une nouvelle mosquée en 2013. Afin de satisfaire les fidèles, il a signé, le 3 octobre 2013, un contrat de location avec le responsable de la future mosquée pour mise à disposition d’un local appartenant à la mairie. Le loyer annuel est de 60 000 euros. Pourtant, à ce jour, pas un centime n’a été perçu par la mairie d’Argenteuil. Georges Mothron, le nouveau maire UMP, s’étonne de cette situation inhabituelle. Pour lui, "les faits sont graves" : lors du dernier conseil municipal, le 18 mai, il parle d'"un dérapage sur la laïcité".

"On avait un accord entre nous et eux"

En caméra discrète, Séverine Lebrun a interrogé le futur gérant de la mosquée, dans les locaux gracieusement prêtés par l’ancien maire PS. Celui-ci, un peu pris de court, s’explique sur les 82 000 euros de loyers impayés : "Ce n’est pas une question de loyer. On avait un accord entre nous et eux [la mairie d’Argenteuil, ndlr]. Ils nous prêtent le local jusqu’à la construction de la mosquée." Mais qu’en est-il alors de la convention signée par les deux parties portant sur le montant d’un loyer mensuel ? "On a signé une convention, mais après j’ai dit non, je ne paye rien. Donc il [ndlr, Philippe Doucet] nous a dit : "vous restez jusqu’à nouvel ordre", a affirmé le futur responsable de la mosquée As Salam.

 Sur Twitter, vos réactions ont été nombreuses:

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Envoyé spécial

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.