Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Air France, la riposte de la "business class"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Envoyé spécial du 11 juin 2015
GUILLAIME CAHOUR / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Air France veut redevenir la compagnie du "chic à la française" afin de reconquérir le marché des vols long-courriers. À Orly, dans un hangar, se joue l’avenir de la classe affaire de la compagnie tricolore. Un extrait de l'enquête du magazine "Envoyé spécial".

Depuis 2008, Air France, compagnie très endettée, enchaîne les pertes et a supprimé des milliers d’emplois. Difficile de redresser la barre et faire concurrence aux compagnies asiatiques et du Golfe qui n’ont pas le même droit du travail. Le transport aérien français est pénalisé par un taux de charges généralement supérieur à celui de ses concurrents. Mais la compagnie est bien décidée à riposter.

Le lifting de la classe business 

À Orly, un hangar renferme les futures nouvelles classes business des Boeing 777. Celles-ci ont subi un lifting intégral pour être à la hauteur des services et prestations de luxe proposées par les compagnies concurrentes. C’est ici que se joue l’avenir de la classe affaire d’Air France.

Marine Gall, responsable pôle clientèle au Hub Paris-CDG, chapeaute ce projet d’envergure. Elle doit notamment vérifier l’avancée du chantier en respectant un planning serré. Les clients de la classe affaire pourront bientôt apprécier le confort de nouveaux fauteuils ultramodernes. Le but : que le voyageur se sente comme dans son salon. Le prix n’a pourtant rien à voir avec celui d’un canapé...

100 000 euros par fauteuil

"C’est 55 000 euros juste un fauteuil. Et puis il faut rajouter le divertissement, l’écran de divertissement, la télécommande, plus les meubles qui l’aménagent et qui font en sorte que l’ensemble de la cabine est terminée. Je dirais qu’il faut compter environ 100 000 euros par fauteuil", explique Marine Gall.

Faute de budget, Air France a pour l’instant prévu de ne rénover que la moitié de sa flotte long-courrier. Un coût qui avoisine les 200 millions d’euros. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Envoyé spécial

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.