Vidéo Comptes de campagne : Sophia Chikirou, la dircom de Jean-Luc Mélenchon, aurait-elle surfacturé certaines prestations ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min
Comptes de campagne : Sophia Chikirou, la dircom de Jean-Luc Mélenchon, aurait-elle surfacturé certaines prestations ? -
Comptes de campagne : Sophia Chikirou, la dircom de Jean-Luc Mélenchon, aurait-elle surfacturé certaines prestations ? Comptes de campagne : Sophia Chikirou, la dircom de Jean-Luc Mélenchon, aurait-elle surfacturé certaines prestations ? - (COMPLEMENT D'ENQUETE / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
"Complément d'enquête" s'intéresse à Sophia Chikirou, l'experte en communication de Jean-Luc Mélenchon. Critiquée en interne, elle fait aujourd'hui l'objet d'une enquête judiciaire pour escroquerie. Aurait-elle, via son agence de communication Mediascop, surfacturé certaines prestations lors de la campagne présidentielle de 2017 pour bénéficier d'un remboursement indu de l'Etat ?

En 2018, la France insoumise et son leader sont dans le viseur de la justice. Le mouvement est suspecté d'avoir gonflé ses factures de campagne lors de la présidentielle de 2017, afin de se les faire rembourser indûment par l'Etat. Au cœur des investigations, les 28 pages de factures de Mediascop, la société de Sophia Chikirou (la directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon), transmises à la commission des comptes de campagne. Stratégie médias, production, événementiel… au total, entre septembre 2016 et avril 2017, elle a facturé ses prestations à hauteur de 1 161 000 euros. Sylvain Tronchet, journaliste à la cellule investigation de Radio France, a épluché les lignes de comptes.

250 euros pour mettre en ligne un discours

Prenons la rubrique "Extraction audio et publication sur le compte Soundcloud de Jean-Luc Mélenchon", dont l'intitulé cache une opération simple. Elle consiste à mettre en ligne ses discours sur une plateforme et nécessite "une personne et un ordinateur". Pour chacun des 19 discours, la prestation est facturée 250 euros hors taxes, soit un total d'environ 5 000 euros, ce qui "paraît extrêmement cher par rapport au travail réel qui est réalisé." Cinq mille euros, souligne le journaliste, c'est l'équivalent de deux mois de salaire chez Mediascop, soit deux mois de travail facturés pour une tâche qui représente, selon lui, "à tout casser, une grosse semaine de travail". 

Deux autres factures ont attiré son attention : au total, c'est 32 325 euros, exigés par Mediascop au titre des frais généraux. Or la société n'a ni locaux, ni standard, ni véhicule, ses seules charges sont les salaires de ses employés et les impôts, selon lui. Pourtant, tous ces frais, jusqu'à la facture de l'expert-comptable, sont refacturés à l'association de campagne de Jean-Luc Mélenchon. 

"Pourquoi le personnel n'est pas embauché directement par l'équipe de campagne ? La réalité, c'est que, entre la commande et la facturation, il y a un filtre qui s'appelle Mediascop, qui marge, et qui gagne de l'argent. Et quand Mediascop gagne de l'argent, c'est Sophia Chikirou qui gagne de l'argent."

Sylvain Tronchet

journaliste à la Cellule investigation de Radio France

A la demande de la juge d'instruction, en 2022, des experts judiciaires ont décortiqué la comptabilité de Mediascop. Leur rapport, dévoilé par Mediapart, permet de chiffrer les rémunérations perçues à titre personnel par Sophia Chikirou en tant que présidente et unique actionnaire de Mediascop : plus de 136 000 euros pour dix mois de campagne, dont 65 000 versés sous forme de dividendes. Sa société Mediascop a vu son taux de rentabilité bondir, passant de 12% lors de la présidentielle de 2012 à 22% en 2017. Les zones d'ombre restent nombreuses, Sophia Chikirou, n'ayant, selon Mediapart, jamais reçu les experts qui lui demandaient un rendez-vous. Depuis le début de cette affaire, la patronne de Mediascop nie toute dérive.

Extrait de "Sophia Chikirou, la dame de piques de Jean-Luc Mélenchon", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 5 octobre 2023.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.