Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Complément d'enquête. Des militants écologistes victimes de l'état d'urgence

Aurélie et Julien, maraîchers, ont reçu une visite surprise de la police. Comme ils l'ont raconté à "Complément d'enquête", ces militants écologistes ont été fichés pour avoir manifesté contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "Quel rapport avec Daech ?" se demandent-ils. Extrait. 

Que fait la police dans la France de l'état d'urgence, promulgué aussitôt après les attentats du 13 novembre ? "Complément d'enquête" sur des accusations de dérapage qui se multiplient. Le magazine a recueilli des témoignages de personnes fichées S qui s'estiment victimes d'un malentendu. Certains militants, en particulier écologistes, dénoncent aussi un prétexte pour gêner, voire interdire leurs activités.

En Dordogne, l'équipe de "Complément d'enquête" a rencontré un jeune couple de maraîchers. Dans leur ferme, Elodie et Julien cultivent des légumes bio. Après avoir montré leurs navets et salades à Olivier Sibille, ils lui racontent comment une douzaine de gendarmes, lampe-torche à la main, ont un matin fait irruption dans leur salon. Pour perquisition, sur ordre du préfet.

Fichés pour avoir manifesté il y a trois ans 

Après une fouille infructueuse de deux heures, les gendarmes finissent par expliquer à Elodie et Julien qu'ils ont été fichés après une manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, il y a trois ans. "Quel rapport avec Daech ?" se demande la jeune femme.

"Le préfet, à l'évidence, n'a pas utilisé à bon escient les moyens qui lui étaient donnés. La commission des lois va protester", a réagi le président de ladite commission, Jean-Jacques Urvoas, interrogé sur ce cas précis par Nicolas Poincaré après ce reportage. 

Extrait de "L'état d'urgence", un reportage diffusé dans "Complément d'enquête" le 10 décembre 2015.