Législatives 2024 : la coalition, l'art d'un compromis à la belge

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
La France devra peut-être passer par une coalition pour pouvoir gouverner. Nos voisins belges sont déjà rompus à l'exercice, qui a parfois débouché sur une impasse.
Législatives 2024 : la coalition, l'art d'un compromis à la belge La France devra peut-être passer par une coalition pour pouvoir gouverner. Nos voisins belges sont déjà rompus à l'exercice, qui a parfois débouché sur une impasse. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - V. Astruc, F. Caer, M.-C. Ide, T. Maillet, S. Wohlfart
France Télévisions
franceinfo
La France devra peut-être passer par une coalition pour pouvoir gouverner. Nos voisins belges sont déjà rompus à l'exercice, qui a parfois débouché sur une impasse.

En Belgique, il a fallu plus d'un an pour former le gouvernement actuellement en place. Car chez nos voisins, le parlement est élu à la proportionnelle intégrale et personne n'a la majorité absolue. Les alliances en Belgique sont donc incontournables, et portent des noms improbables. La coalition Vivaldi, la Papillon, l'Arménienne, ou encore l'Arc-en-ciel... Autant d'exemples de l'art du compromis belge.

Des négociations parfois longues


"Au lendemain des élections, en Belgique, on commence à négocier ensemble", assure Bernard Demonty, chef du service politique du journal Le Soir. Quitte à "oublier que la veille, l'avant-veille, on s'est quasiment insultés", ajoute le journaliste. Mais parfois, les camps sont irréconciliables. En 2010, il a fallu tout l'humour belge pour pousser les partis à s'entendre. De manifestants qui se déshabillent à un défi lancé par l'acteur Benoît Poelvoorde, les Belges n'auront cessé d'interpeller leur classe politique, jusqu'à ce que les élus trouvent une solution au bout de 541 jours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.