Affaire Gérard Depardieu : tribune contre tribune

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Après la tribune de soutien à Gérard Depardieu, une autre tribune a dénoncé, mercredi 27 décembre, la position d'Emmanuel Macron en faveur de l'acteur.
Affaire Gérard Depardieu : tribune contre tribune Après la tribune de soutien à Gérard Depardieu, une autre tribune a dénoncé, mercredi 27 décembre, la position d'Emmanuel Macron en faveur de l'acteur. (Franceinfo)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
franceinfo
Après la tribune de soutien à Gérard Depardieu, une autre tribune a dénoncé, mercredi 27 décembre, la position d'Emmanuel Macron en faveur de l'acteur.

Ils accusent Emmanuel Macron de valider la culture du viol au plus haut sommet de l’État. L’association de défense des victimes de violences sexuelles MeToo Media dénonce, mercredi 27 décembre dans une tribune, la position du président de la République en faveur de l’acteur populaire mais au détriment de victimes inconnues. "On a considéré que le chef de l’État sortait de son rôle", a affirmé Muriel Réus, vice-présidente du collectif. "Dénier la parole des victimes de cette façon-là, ce n’est pas acceptable", a-t-elle ajouté.

Treize femmes accusent Gérard Depardieu

Mardi 26 décembre, 56 artistes signaient une autre tribune, cette fois-ci dans Le Figaro. La défense médiatique du comédien s’organise. À l’origine du texte pro-Depardieu, il y a Yanis Ezziadi, acteur et éditorialiste pour le magazine d’extrême droite Causeur. Depuis 2020, Gérard Depardieu est mis en examen pour viol. Treize autres femmes l’accusent de violences sexuelles commises entre 2004 et 2022. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.