Violences sexuelles dans le sport : l'ancienne joueuse de tennis Angélique Cauchy dit avoir "l'impression" que la lutte contre ces violences "avance"

Publié
Durée de la vidéo : 13 min
Invitée du 12/13 info, mardi 30 janvier, l'ancienne joueuse de tennis Angélique Cauchy revient sur le rapport parlementaire faisant état de "défaillances systémiques" en matière d'éthique et de lutte contre les violences sexuelles dans le milieu du sport, et sur ce qui a été mis en place pour répondre à ce fléau. -
Violences sexuelles dans le sport : l'ancienne joueuse de tennis Angélique Cauchy dit avoir "l'impression" que la lutte contre ces violences "avance" Invitée du 12/13 info, mardi 30 janvier, l'ancienne joueuse de tennis Angélique Cauchy revient sur le rapport parlementaire faisant état de "défaillances systémiques" en matière d'éthique et de lutte contre les violences sexuelles dans le milieu du sport, et sur ce qui a été mis en place pour répondre à ce fléau. - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - E.Tran Nguyen
France Télévisions
franceinfo
Invitée du 12/13 info, mardi 30 janvier, l'ancienne joueuse de tennis Angélique Cauchy revient sur le rapport parlementaire faisant état de "défaillances systémiques" en matière d'éthique et de lutte contre les violences sexuelles dans le milieu du sport, et sur ce qui a été mis en place pour répondre à ce fléau.

Un rapport de la commission d'enquête parlementaire sur les fédérations sportives françaises rendu public le 22 janvier fait état de "défaillances systémiques" en matière d'éthique et de lutte contre les violences sexuelles. Lors d'une audition devant les parlementaires le 5 septembre 2023, l'ancienne joueuse de tennis Angélique Cauchy a révélé avoir été violée des centaines de fois par son entraîneur de l'époque, alors qu'elle n'avait que 12 ans. La députée écologiste Sabrina Sebaihi, qui a rédigé le rapport, évoque une "omerta à tous les étages".

"Il y a plein de milieux qui sont touchés" par cette culture du silence, indique Angélique Cauchy dans le 12/13 info, mardi 30 janvier. "Le milieu du sport, forcément, ça l'est, parce qu'il y a le rapport au corps, le rapport à la performance, parce qu'on est prêts à beaucoup de sacrifices, et puis parce que, à la différence de l'école, on y vient sur la base du volontariat donc quelque part, on se dit qu'on est consentant", expose l'ancienne joueuse de tennis.

Des fédérations "qui mènent beaucoup d'actions"

"Aujourd'hui, il y a la plateforme Signal sport qui existe. Il y a les fédérations qui s'emparent quand même du sujet et qui mènent beaucoup d'actions", constate Angélique Cauchy. "J'ai l'impression que ça avance. Peut-être pas assez vite pour les victimes, parce que le temps des victimes n'est jamais le temps de la justice et encore moins le temps de l'apprentissage et des changements de mentalité", poursuit-elle, évoquant l'importance de "l'enseignement" et de la "sensibilisation" sur ce sujet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.