Sidaction : Aurélien Beaucamp invité du Soir 3

Invité du Soir 3, Aurélien Beaucamp, président de l’association Aides, revient sur les enjeux du Sidaction qui débute samedi 24 mars.

France 3

Malgré le temps, le virus du VIH est toujours l’objet d’idées reçues sur sa transmission. "C’est navrant, c’est sûr, confie Aurélien Beaucamp, président de l’association Aides en direct sur le plateau du Soir 3. Mais en même temps, je ne suis pas étonné non plus. Cela fait plus de 20 ans maintenant qu’on n’a plus de politique de prévention primaire, dans les collèges et les lycées telles qu’on les avait dans les années 1990. L’État s’est désengagé."

Un manque de prévention à l'école

Et Aurélien Beaucamp d’ajouter : "Aujourd’hui, on ne va pas parler de sexualité avec ses parents, avec ses professeurs. Il y a des campagnes nationales diffusées par Santé publique France, par le gouvernement et les associations mais ce n’est pas suffisant. Ce qui nous manque, c’est d’avoir une prévention efficace et de parler d’éducation sexuelle à l’école. Sur les 6.000 personnes contaminées en France, 85% sont des hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes, des usagers de drogue, des travailleurs du sexe et des migrants."

Des étudiants en médecine et soignants-infirmiers pourraient effectuer des stages de prévention d’une durée de 3 mois dans les collèges et les lycées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Aurélien Beaucamp, président de l\'association Aides avec Florence Thune, secrétaire générale de Sidaction, le 24 juillet 2017 devant le ministère de la Santé.
Aurélien Beaucamp, président de l'association Aides avec Florence Thune, secrétaire générale de Sidaction, le 24 juillet 2017 devant le ministère de la Santé. (JACQUES DEMARTHON / AFP)