Cet article date de plus de trois ans.

Espionnage : 15 pays expulsent des diplomates russes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Espionnage : 15 pays expulsent des diplomates russes
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

L'affaire de l'espion russe empoisonné à Londres (Grande-Bretagne) continue à avoir des conséquences diplomatiques. Ce lundi 26 mars, les États-Unis, la France et treize autres pays européens ont décidé d'une action coordonnée pour sanctionner la Russie accusée d'être à l'origine de cette attaque.

L'imposante ambassade de Russie à Paris comptera bientôt quatre diplomates en moins. Quatre diplomates russes vont être expulsés. Une décision prise par le ministre des Affaires étrangères en solidarité avec la Grande-Bretagne, mais aussi à la demande des services de renseignement français. "Le contre-espionnage français, la DGSI, a une dent contre l'ambassade russe à Paris où selon les estimations il n'y a pas quatre agents de renseignement, mais sans doute dix fois plus", assure Arnaud Dubien, directeur de l'Observatoire franco-russe.

30 diplomates russes expulsés par 14 pays de l'UE

Ces expulsions répondent à une décision annoncée ce lundi 26 mars après-midi par le président du Conseil européen Donald Tusk. 14 pays de l'Union européenne vont expulser au total 30 diplomates russes. Un mouvement suivi de l'autre côté de l'Atlantique. Donald Trump ordonne le départ de 60 Russes et la fermeture du consulat de Russie à Seattle (États-Unis). Des mesures décidées après l'empoisonnement de l'agent double Sergueï Skripal et de sa fille le 4 mars dernier en Angleterre victime d'un agent innervant de fabrication russe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 19/20

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.