Airbus : faute de commandes, l'avenir de l'A380 est menacé

L'Européen Airbus plus fort que l'Américain Boeing. Pour la cinquième année consécutive, il enregistre plus de commandes que son rival, à une exception près : l'A380 est aujourd'hui menacé.

Airbus vend toujours plus d'avions, et surtout, son carnet de commandes est plus fourni que celui de son concurrent Boeing. Mais l'avionneur européen a du mal à vendre son A 380, le plus gros avion commercial au monde, avec ses 853 sièges à bord. Seuls 317 appareils ont été vendus depuis son lancement en 2007, et ces dernières années, aucune commande n'est venue renverser cette tendance. Même Emirates, qui devait en principe en prendre 36 de plus cette année, hésite.

6 avions par an ?

Or la compagnie arabe est le principal client d'Airbus pour l'A380. Résultat, Fabrice Brégier, directeur commercial de la marque, annonce ce lundi 15 janvier en conférence de presse que la production va ralentir. "Nous n'en livrerons plus que 12 seulement en 2018", a-t-il annoncé. Et même 6 avions par an seulement si aucune commande n'est signée dans les prochaines années. Airbus attend en fait que les pays chinois prennent la relève des pays du Golfe. Lors de son dernier déplacement à Pékin, Emmanuel Macron a bien tenté de vendre quelques A 380 supplémentaires aux Chinois, qui pour le moment, refusent toujours de s'engager.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Airbus A320 au sol, près de Toulouse, le 1 juillet 2014. 
Un Airbus A320 au sol, près de Toulouse, le 1 juillet 2014.  (ERIC CABANIS / AFP)