VIDEO. Ebola : un dispositif de contrôle sanitaire mis en place à Roissy-Charles-de-Gaulle

Alors que l'épidémie d'Ebola fait rage en Afrique de l'Ouest, Paris va surveiller les passagers en provenance de Guinée.

France 3

Face à la menace du virus Ebola, la France a décidé de prendre des mesures pour mieux contrôler les voyageurs qui viennent des zones à risques. Les contrôles, menés par l'équipe médicale de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle,  la Croix-Rouge et la Protection civile, débuteront samedi 18 octobre au matin. Ils concernent les passagers en provenance de Guinée, l'un des pays les plus touchés par le virus. Ces voyageurs devront remplir un questionnaire pour indiquer s'ils se sont rendus dans des zones à risques ou s'ils ont pu être en contact avec des personnes infectées. On prendra leur température. Au-delà de 38 degrés, cela sera considéré comme suspect, et ils devront alors la contrôler très régulièrement. "Si, au cours du voyage, quelqu'un se mettait à avoir 38,5 de fièvre, à être fatigué ou à vomir, le personnel de bord, qui est formé, saurait l'isoler et, à l'arrivée, on viendrait le chercher", explique le docteur Philippe Bargain, chef du Service médical d’urgence et soins d'ADP-Charles-de-Gaulle à France 3.

Des contrôles renforcés en Guinée

23 lits répartis dans 12 hôpitaux sont spécialement équipés pour les accueillir. Par ailleurs,j la ministre de la Santé Marisol Touraine a indiqué que les "les contrôles au départ de l'aéroport de Guinée" seront renforcés afin de "s'assurer que quelqu'un qui a de la fièvre ne monte pas dans l'avion".

Des soignants se désinfectent après avoir traité des patients porteurs du virus Ebola, à Lokolia (République démocratique du Congo), le 5 octobre 2014.
Des soignants se désinfectent après avoir traité des patients porteurs du virus Ebola, à Lokolia (République démocratique du Congo), le 5 octobre 2014. (KATHY KATAYI / AFP)