Nice : polémique autour de la présence de policiers armés dans les écoles

À Nice (Alpes-Maritimes), la mairie recrute plus de cent policiers pour les affecter à l'intérieur de l'école. Syndicats, enseignants et parents d'élèves s'inquiètent.   

FRANCE 3
Les écoles sous haute surveillance. Qu'il s'agisse de vigiles ou de policiers municipaux, depuis l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes), ils sont présents devant chaque établissement de la commune. Jusqu'ici, ils étaient à l'extérieur. Dès la rentrée prochaine, ils seront à l'intérieur de l'école, armés. Une annonce de la mairie qui surprend certains parents d'élèves. 

Le ministère de l'Éducation saisi

C'est une mesure qui "rajoute de la tension et ravive les peurs" pour Céline Vaillant, secrétaire générale FCPE 06. Du côté du syndicat majoritaire des enseignants, on craint que tout le travail fait auprès des enfants après le 14-juillet soit ruiné par cette surveillance armée. Même si cette mesure fait polémique, la mairie ne reculera pas. "C'est aujourd'hui le choix que nous faisons de sécuriser l'ensemble des écoles de la ville de Nice", assure Christian Estrosi, Premier adjoint de la mairie de Nice. Le ministère de l'Éducation a été saisi par la Fédération des parents d'élèves.
Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier avec un Flash-Ball, à Maubeuge (Nord), le 28 décembre 2016. (Photo d\'illustration)
Un policier avec un Flash-Ball, à Maubeuge (Nord), le 28 décembre 2016. (Photo d'illustration) (BELLOUMI / MAXPPP)