Saint-Valentin : une tradition qui profite aux fleuristes

Réservée aux couples et souvent taxée de commerciale, la Saint-Valentin a tout de même un avantage indéniable : son apport économique, essentiellement pour les fleuristes, restaurateurs et autres chocolatiers.

FRANCE 2

Commercial. L'adjectif revient dans de nombreuses bouches pour qualifier la Saint-Valentin. Et pour cause : si le 14 février fait le bonheur des amoureux, il fait aussi celui des fleuristes. Ce jour-là, leur chiffre d'affaires est multiplié par douze. Tout le monde s'arrache la traditionnelle rose rouge. Les ventes dépassent les 12 millions de boutons, pour des prix qui flambent, allant du simple au triple.

220 000 couples à la fête

En moyenne, les Français dépensent 20 euros en fleurs pour la Saint-Valentin. Si leurs roses attirent tous les regards, les restaurants font également salle comble. Les taux de réservation sont le plus souvent situés entre 80 et 100%. Le 14 février, les clients ne comptent pas. Une fête commerciale, mais aussi sentimentale : 220 000 couples profitent chaque année de cet événement.

Le JT
Les autres sujets du JT
saint valentin fleurs 
saint valentin fleurs  (FRANCE 3)