Béziers : la police municipale a "un nouvel ami", un pistolet

La municipalité frontiste de Béziers crée de nouveau la polémique avec une campagne qui promeut le "nouvel ami" de la police municipale : un pistolet.

FRANCE 2

Un mois après les attentats de Paris et la polémique sur les moyens de défense des policiers municipaux, la ville de Béziers a décidé d'armer ses agents. Un choix politique, accompagné d'une campagne de communication pour le moins étonnante.

"Désormais, la police municipale à un nouvel ami", affirme la publicité placardée dans divers endroits de la municipalité frontiste. "D'ici l'été, les 60 policiers municipaux de la ville seront armés, promesse du maire", rapporte la journaliste de France 2.

L'opposition dénonce une promotion des armes

Robert Ménard maintient que sa campagne d'affichage est la bonne pour faire peur aux délinquants sans angoisser les habitants. L'opposition municipale a saisi le sous-préfet pour interdire ce qu'elle considère comme une promotion des armes. Car on voit plus de pistolets automatiques en affichage qu'à la ceinture des policiers municipaux. Ils ne sont que neuf pour l'instant à être armés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Robert Menard, le 28 janvier 2014, devant la mairie de Beziers.
Robert Menard, le 28 janvier 2014, devant la mairie de Beziers. (PASCAL GUYOT / AFP)