VIDEO. Financement de la vie politique: merci les candidates tirelires !

Aux dernières législatives, 102 candidats ont recueilli zéro voix. De cuisants échecs? Pas complètement. Ces candidats à zéro voix, très souvent des femmes, peuvent aussi éviter des pénalités financières à leur parti ! L’oeil du 20h vous explique.

Voir la vidéo

Aux élections législatives, les partis qui ne présentent pas autant de femmes que d’hommes se voient infliger une "amende parité" déduite de leur financement public. De nouvelles données rendues publique par le ministère de l’intérieur à la demande de nos confrères de Médiacités montrent que certains partis comme l’UDI ont échappé à cette amende grâce à leurs candidats zéro voix... des femmes uniquement, qui n’ont pas voté pour elles-mêmes.

Certaines concèdent anonymement n’avoir pas fait campagne et s’être présentées pour une question de parité. “Nous avions plus de candidats mâles que de candidats femelles à l’UDI, il a fallu rééquilibrer cette offre. Donc on m’a demandé de me présenter en étant extrêmement discrète", confie l'une d'elle. "C’était dans le cadre de la parité pour faire plaisir à un membre de ma famille qui faisait de la politique", explique une autre ex-candidate. Avait-elle envie d’être députée? "Ah pas du tout !", précise-t-elle.

Au total, 18 candidates rattachées à l’UDI ont fait zéro voix mais évité à la structure financière du parti de perdre 188 595 euros sur les plus de 4 millions d’euros reçus en 2018.

Capture d\'écran du calcul du financement public des partis politiques - source: Data.gouv.fr/Médiacités à partir des données produites par le Ministère de l\'Intérieur
Capture d'écran du calcul du financement public des partis politiques - source: Data.gouv.fr/Médiacités à partir des données produites par le Ministère de l'Intérieur (L'oeil du 20h)

Ces candidatures relevaient-elles d’un calcul financier ? En partie, répond un cadre centriste. “Comme beaucoup de partis on a fait du remplissage à la fin pour essayer d’équilibrer cette fameuse loi sur la parité. Trois jours avant de poser les dossiers en préfecture, on a  essayé de trouver 4-5 candidates pour avoir le moins d’amende à payer”, explique-t-il.

Nous aurions aimé en discuter avec le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, mais c’est le responsable des élections du parti, Éric Azière, qui est chargé de nous répondre. Toutes ces candidates malheureuses remplissaient selon lui des objectifs politiques mais pas financiers. "Toutes ces candidatures s’appuient plutôt sur des jeux et des paramètres de négociation électorale que sur le respect de la parité à tout prix ou avec des arrières-pensées financières pour éviter les pénalités", explique l'élu centriste.

Pas de moyens, pas de bulletins

Un autre groupement politique, Régions et peuples solidaires, échappe à cette amende grâce à six candidates à score nul: 8611 euros de pénalités évitées. Des candidatures qui à défaut de rapporter des voix servent les comptes du parti. Régions et peuples solidaires répond n’avoir fait qu’appliquer la loi sur la parité. Certaines candidates avaient si peu de moyens qu’elles n’auraient pas pu imprimer leurs bulletins. Pas de bulletins, pas de voix.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'oeil du 20h
L'oeil du 20h (L'oeil du 20h)