Affaire AZF : le mystérieux groupe se retrouve devant la justice

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Affaire du groupe AZF : le mystérieux groupe se retrouve devant la justice
Affaire du groupe AZF : le mystérieux groupe se retrouve devant la justice Affaire du groupe AZF : le mystérieux groupe se retrouve devant la justice (France 2)
Article rédigé par France 2 - H.Puffeney, T.Guery, L.Bleuzen
France Télévisions
France 2
En 2004, le groupe AZF menace de faire exploser des bombes sur des voies ferrées. Derrière ces initiales, deux personnes qui demandent une rançon de plusieurs millions d'euros.

Le chantage de Michel Duflos, 76 ans, ancien chef d'entreprise, et de Perrine Rose, 61 ans, a inquiété la SNCF et l'État pendant des mois. Ils étaient derrière les courriers anonymes de AZF, un groupe soi-disant terroriste. En 2004, il menace de faire exploser des bombes sous des lignes de train s'il ne reçoit pas une rançon de plusieurs millions d'euros. À l'audience, Michel Duflos explique qu'il voulait intimider les autorités "uniquement pour faire peur".

Jusqu'à dix ans de prison encourus

Pourtant, les bombes sont bien réelles, sophistiquées et en état de fonctionnement. Deux ont été posées sous les lignes Paris-Limoges (Haute-Vienne) et Paris-Bâle (Suisse). Selon Michel Duflos, la bombe était sabotée et "ne pouvait pas exploser". Pour parler avec les autorités, AZF passe par les annonces du journal Libération. Finalement, Michel Duflos jette l'éponge et ne touchera pas la rançon, qu'il disait vouloir investir pour le bien commun. Les prévenus encourent dix ans de prison.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.