Île-de-Pâques : vivre loin de tout

France 2 poursuit son voyage sur l'île de Pâques : retour sur la vie des habitants d'une île loin de tout, célèbre pour ses gigantesques statues moaï classées au patrimoine mondial de l’Unesco.

France 2

Sale temps sur l'Île-de-Pâques : le premier avion du jour atterrit avec huit heures de retard. En guise de consolation, un cadeau de bienvenue pour les visiteurs : un concert traditionnel les attend. Il y a deux vols par jour venant du Chili qui permettent notamment de ravitailler l’île. L'essentiel des produits consommés est importé. Tous les commerçants récupèrent leurs marchandises à l’aéroport.

Vivre de loin de tout

"On vient chercher" à l'aéroport "l’eau, le vin, les conserves, le papier toilette, etc", explique une commerçante qui dirige une supérette. Les habitants de cette île ont appris à vivre loin de tout. À quelques kilomètres, on retrouve l’entrepôt de la commerçante : une véritable caverne d’Ali Baba. "Tout ça, toutes ces marchandises, c'est pour que l'on tienne au moins un mois au cas où les avions n’arrivent pas", explique-t-elle. Sur l'île, les produits sont 30% plus chers qu'au Chili, le pays de tutelle, à cause du transport par avion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Moai, gigantesques statues de l\'ïle de Pâques, au large du Chili.
Les Moai, gigantesques statues de l'ïle de Pâques, au large du Chili. (JULIO WRIGHT / NOTIMEX / AFP)