PSA Peugeot-Citroën : retraite chapeau controversée pour Philippe Varin

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 27/11/2013Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

L'actuel dirigeant du groupe automobile PSA Peugeot Citroën doit céder sa place, l'an prochain. A 61ans, Philippe Varin s'apprête à quitter l'entreprise. Il devrait toucher une "retraite chapeau" d'un peu plus de 300.000 euros par an. Une pratique légale et négociée à son embauche. Une somme imposante, d'autant que le groupe vient d'annoncer un accord gelant, notamment, les salaires.

Le patron de PSA à nouveau sous le feu des projecteurs et des critiques. Quand il cessera toute activité, Philippe Varin pourrait toucher 300.000 euros par an. PSA a déjà mis de côté près de 21 millions d'euros, pour les 25 prochaines années. De quoi choquer le leader CGT de l'usine d'Aulnay-sous-Bois.

Les salariés ont du mal à avoir une paire de chaussures de sécurité de remplacement ont du mal.

Surtout que le bilan de Philippe Varin est controversé. L'usine d'Aulnay va fermer l'an prochain. Sur les 3.000 salariés, 1.000 sont en attente de reclassement. Le groupe PSA lui va mal. 5 milliards de pertes en 2012. A l'usine de Possy, la future retraite suscite aussi l'indignation.

Varin part avec les poches pleines et fait les poches des salariés.

Philippe Varin dit comprendre les réactions des salariés. Mais il refuse tout scandale.

A mon départ, je n'aurais aucune indemnités de retraite. Je vais bénéficier d'une retraite complémentaire comme tous les cadres d'entreprise.

Pour la direction de PSA, la retraite complémentaire est légale. Ce pactole suscite aussi de vives réactions politiques. Dans la mesure où ces montants sont inappropriés.

Nous considérons que les modalités doivent être reconsidérées.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==