Professions réglementées : manifestation des pharmaciens

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 30/09/2014Durée : 00h40

Des files d'attente interminables devant les très rares pharmacies de garde, dans le nord de Paris. Les pharmaciens étaient dans la rue. Des milliers de manifestants à Paris, Nice, Lille et Toulouse. Ils ont peur d'un projet de loi qui déreglementerait leur profession. Ils craignent que certains médicaments sans ordonnance, soit vendus demain en grandes surfaces.

Comme préparatrice en pharmacie, j'ai un rôle de conseil aux patients Je dois leur expliquer la posologie, comme prendre leurs médicaments. Les gens viennent d'abord chercher le conseil dans une pharmacie.

Je suis pharmacien dans le sud de la Seine-et-Marne, en milieu rural, et je ne sais pas jusqu'à quand cette situation pourra durer. Si on perd des médicaments, la pharmacie risque de fermer.

Autre piste de réforme inquiétant les manifestants, les investisseurs pourraient entrer dans le capital des officines. Le pharmacien ne serait donc plus seul maître a bord.

S'il y a un jour une ouverture du capital des pharmacies, avec des financiers, ce ne sera pas pareil.

C'est peut-être la mort des pharmacies de quartier. Autre inquiétude, un pharmacien doit respecter des règles pour s'installer, mais le gouvernement envisage de permettre à une officine d'ouvrir n'importe où, y compris à 10 m d'une pharmacie concurrente.

Il y a des règles précises pour la répartition des pharmacies. Il y aura des déserts pharmaceutiques.

Selon le Conseil de l'Ordre des pharmaciens, 97% des officines étaient en grève aujourd'hui. Une mise en garde au gouvernement, avant qu'il ne finalise son projet de loi. trouverait, avec les professions libérales, des solutions concertées. "Aujourd'hui, on agite des fantasmes, souvent très loin de la vérité".

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==