Cet article date de plus de deux ans.

Voile portée par une responsable de l'Unef : "Je ne vois pas de l'islam politique", explique le député LREM Stanislas Guerini

"Je ne suis pas choqué que l’on puisse porter le voile", a déclaré Stanislas Guerini lundi sur franceinfo, où il était invité à réagir à la vive polémique qui a éclaté après la diffusion d'une vidéo montrant une dirigeante du syndicat étudiant à Paris-1 voilée.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le député LREM de Paris et porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée, Stanislas Guérini, sur le plateau de franceinfo lundi 21 mai 2018. (FRANCEINFO)

Stanislas Guerini, député et porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée, a dit lundi 21 mai sur franceinfo qu'il ne voyait "pas de l'islam politique" dans le fait que Maryam Pougetoux, présidente de la section Paris IV-Sorbonne de l'Unef, porte le voile. "Je ne suis pas choqué que l’on puisse porter le voile", a réagi Stanislas Guerini. "J’ai une vision assez stricte de l'application du principe de laïcité, c’est-à-dire que les agents de la fonction publique ne doivent pas porter de voile. Ensuite, on est libre, dans l’espace public, y compris quand on est un responsable syndical, de porter le voile", a-t-il estimé.

Des questions qui sont "complexes"

"Après qu'il faille mener une bataille culturelle, dans tous les espaces de notre République, pour dire aux femmes qu'elles doivent avoir la liberté de porter ou de ne pas porter le voile (...) On peut mener cette bataille culturelle et dire à une responsable syndicale qu'elle a le droit de porter le voile", a-t-il ajouté. Selon lui, la réaction du ministre de l’Intérieur n'est pas "une marque d’intolérance" mais "ce sont des questions qui sont complexes, parce qu'elles sont extrêmement sensibles (...) Il faut s'en tenir aux champs très strictes de la loi de 1905", a-t-il assuré.

Maryam Pougetoux est au centre d'une polémique car elle est apparue voilée lors de ses interventions dans les médias sur la contestation estudiantine contre la réforme de l'entrée à l'université du gouvernement. Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes a déclaré la semaine dernière y voir "une promotion de l'islam politique"alors que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a jugé "choquant" que cette responsable syndicale s'affiche avec un voile. Maryam Pougetoux a elle réagi en jugeant "pathétique de la part d'un ministre de l'Intérieur d'avoir de tels propos, aussi violents".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.