Visé par deux enquêtes, le ministre des PME Alain Griset affirme avoir "fait preuve d'honnêteté"

"J'ai apporté des éléments de clarification à la Haute Autorité, il y a une procédure donc je vais y répondre", a également expliqué vendredi Alain Griset tout en affirmant ne pas pouvoir "commenter une procédure en cours".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre délégué aux PME, Alain Griset, lors de la conférence de presse sur l'allègement du confinement, le 26 novembre 2020 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Alain Griset se défend. "J'ai fait preuve d'honnêteté", a indiqué vendredi 27 novembre sur Europe 1 le ministre des PME, visé par deux enquêtes après des signalements, notamment de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), pour soupçon d'"abus de confiance".

"J'ai apporté des éléments de clarification à la Haute Autorité, il y a une procédure donc je vais y répondre", a expliqué Alain Griset tout en affirmant ne pas pouvoir "commenter une procédure en cours".

Signalement de la cellule anti-blanchiment de Bercy

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a indiqué mardi avoir saisi la justice du dossier du ministre, pour "omission substantielle" d'une part de son patrimoine"La déclaration de situation patrimoniale" d'Alain Griset, entré en fonction en juillet, "omet des participations financières détenues dans un plan d'épargne en actions, ainsi que le compte espèces associé, pour un montant total de 171 000 euros, afin d'empêcher la révélation de faits susceptibles de recevoir la qualification pénale d'abus de confiance", a souligné la HATVP.

Une première enquête a été ouverte par le parquet de Paris "du chef d'omission de déclaration d'une partie substantielle de son patrimoine ou de ses intérêts", a indiqué le procureur Rémy Heitz. Elle a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique.

Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy, là même où exerce le ministre, a également fait un signalement auprès du parquet de Lille. Ce dernier a ouvert une autre enquête, confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.