Cet article date de plus d'un an.

Violences contre les élus : pourquoi le maire de Montjoi est-il la cible du youtubeur d'extrême droite Papacito ?

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min
Christian Eurgal, le maire de Montjoi (Tarn-et-Garonne), devant le domicile d'un de ses administrés, le 2 juin 2023. (MAXPPP)
Christian Eurgal est menacé de mort et placé sous protection policière après que le vidéaste a pris position contre lui dans une affaire qui oppose l'élu à un agriculteur de sa commune.

Non, il ne démissionnera pas. Le maire de la petite commune de Montjoi, dans le Tarn-et-Garonne, a réaffirmé samedi 3 juin sa volonté de rester en fonction, malgré les menaces dont il est aujourd'hui la cible. La source de ces messages malveillants ? Christian Eurgal a fait l'objet d'une vidéo du youtubeur d'extrême droite Papacito, le mois dernier, dans laquelle il est accusé d'avoir pris position contre un agriculteur lors d'un litige entre voisins, ce qui lui vaut de nombreuses intimidations et une protection des forces de l'ordre désormais renforcée.

L'affaire remonte en réalité à plusieurs mois, et même plus : "C'est une histoire qui a commencé il y a 18 ans", a retracé le maire sur CNews, dimanche 4 juin, à propos d'un vieux différend entre un éleveur et la municipalité. En septembre dernier, l'agriculteur a d'ailleurs été condamné à 5 000 euros avec sursis après une plainte du maire pour séquestration. C'est à la suite de cette condamnation que le "mauvais perdant", selon le maire, contacte Papacito.

En novembre dernier, le youtubeur d'extrême droite publie une première vidéo sur le maire de Montjoi. Le vidéaste, qui avait été un temps visé par une enquête pour provocation publique pour meurtre, en 2021, y dénonce l'action locale de l'élu, accusé d'avoir favorisé un résident anglais aux dépens de l'agriculteur. La vidéo est retirée au bout de quelques jours, mais des premières menaces sont proférées à l'endroit de Christian Eurgal et de certains conseillers municipaux.

L'élu comparé à une "fouine"

Les intimidations ne s'estompent pas et la préfète du Tarn-et-Garonne rend une visite surprise à l'édile, mi-février, pour le soutenir. Elle lui transmet alors une lettre de Gérald Darmanin, dans laquelle le ministre de l'Intérieur insiste sur le fait que "les services de l'Etat compétents sont pleinement mobilisés afin de garantir [sa] protection". Un mois plus tard, Christian Eurgal est reçu par Dominique Faure, la ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales. 

Mais Papacito continue de provoquer le maire. Le 11 mai, le youtubeur d'extrême droite publie une vidéo dans laquelle il s'en prend de nouveau à Christian Eurgal et l'assimile désormais à une "fouine" qu'il faut chasser et capturer. Accompagné de l'agriculteur impliqué dans le litige, l'influenceur tente de confronter l'élu, manifestement sans protection, à l'intérieur de la mairie de Montjoi. A la fin de cette vidéo de 42 minutes, la "fouine" géante en peluche, campée par un proche du vidéaste, est capturée et soumise à un viol fictif, avant d'être laissée pour morte dans une carrière.

Dans la vidéo de Papacito, publiée le 11 mai 2023, le maire de Montjoi est comparé à une "fouine", violée puis laissée pour morte dans une carrière. (CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE)


Trois semaines après la publication de la vidéo, visionnée plus de 500 000 fois, Christian Eurgal prend la parole. "Ils appellent à m'attraper, à me passer à tabac et au viol", dénonce le maire auprès de La Dépêche. Il évoque les nombreuses menaces qu'il a reçues et les gestes d'hostilité qui se sont multipliés : le domicile du résident britannique impliqué dans le litige a été aspergé de peinture rouge et des graffitis "Eurgal fouine de Montjoi" ont été peints sur les rues de la commune et des environs.

Six plaintes déposées, une enquête ouverte

C'est ce qui a poussé le maire de Montjoi à déposer six plaintes pour diffamation, incitation à la haine ou encore appel de la violence, comme l'affirme Le Parisien dimanche 4 juin. Une enquête pour injure publique contre une personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte cette semaine par Bruno Sauvage, le procureur de Montauban (Tarn-et-Garonne). 

Placé sous protection renforcée, Christian Eurgal exclut cependant de rendre son écharpe tricolore face aux menaces des fans du youtubeur Papacito. "On m'a dit de faire attention aux gens que je croisais avec les mains dans les poches, on n'en est là. Mais je tiens en place", a-t-il affirmé auprès du Parisien.

"Je ne veux pas démissionner, ce serait donner raison à ces gangsters. J'ai confiance en notre République."

Christian Eurgal, maire de Montjoi

dans "Le Parisien"

La vidéo va-t-elle rester en ligne ? Saisi, l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité et les crimes de haine (OCLCH) peut tenter de faire supprimer la vidéo de YouTube, avance La Dépêche. Mais le vidéaste connu pour ses provocations a prévenu ceux qui voudraient mettre à l'index ses productions : "Ça ne sert à rien de censurer mes vidéos, plus elles seront censurées, plus mon enquête sera agressive et approfondie", menace-t-il dans sa longue vidéo sur Montjoi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.