Pour "continuer à travailler", Julie Gayet n'a pas voulu de la fonction "sexiste" de première dame

La compagne de François Hollande s'est confiée à "Paris Match" sur sa place à l'Elysée lors du précédent quinquennat.

Julie Gayet et François Hollande arrivent aux funérailles de Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017, à Paris.
Julie Gayet et François Hollande arrivent aux funérailles de Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017, à Paris. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Elle a préféré être la "dame de cœur" de François Hollande plutôt que sa Première dame. L'actrice et productrice Julie Gayet estime, dans l'édition de Paris Match du jeudi 8 mars, que "la fonction de Première dame est sexiste" car "c'est un job qui oblige à arrêter son métier" sans "salaire" en contrepartie.

Revenant sur sa relation avec François Hollande lorsqu'il était encore à l'Elysée, la compagne de l'ancien chef de l'Etat explique qu'aucune officialisation n'a eu lieu "pour que chacun puisse continuer à travailler sans que l'attention soit détournée". 

A l'Elysée, leur relation a été marquée par "une séparation très forte" entre le travail du président et l'histoire de couple, cantonnée aux appartements privés. "Je ne suis jamais allée à une cérémonie, j'ai refusé les dîners officiels", assure Julie Gayet.