VIDEO. Quand Jean-Marie Le Pen parlait de Patrick Bruel comme du "chanteur Benguigui"

Alors président du Front national, il s'exprimait le 21 juin 1995 à Toulon, après la victoire aux élections municipales de son parti dans trois grandes villes.

INA

Jean-Marie Le Pen est-il de mauvaise foi ? Le président d'honneur du FN a affirmé, lundi 9 juin sur RMC, ne pas savoir que Patrick Bruel était juif. Il revenait sur sa phrase prononcée dans une vidéo vendredi – "On fera une fournée la prochaine fois [des artistes anti-FN]" – dont il a, à nouveau, récusé toute connotation antisémite.

"Se priver des vocalises du chanteur Benguigui"

"Je ne savais pas que Patrick Bruel était juif. (...) S'il s'était appelé Moshe, je l'aurais tout de suite compris...", a déclaré Jean-Marie Le Pen lundi matin. Pourtant, le 21 juin 1995, il avait qualifié Patrick Bruel de "chanteur Benguigui", le vrai nom de l'artiste. "On a vu quelques histrions prendre position, c'est ainsi que la ville de Toulon devra se priver des vocalises du chanteur Benguigui, qui a décidé de ne pas honorer ses contrats. Après tout, je ne crois pas qu'on en mourra à Toulon. Et puis les fans de Bruel pourront toujours se déplacer dans la ville d'à côté", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse disponible sur le site internet de l'Institut national de l'audiovisuel (INA).

A cette époque, le Front national avait réussi à conquérir trois villes aux municipales : Marignane, Vitrolles (Bouches-du-Rhône) et, donc, Toulon (Var). Mais pour protester contre ce résultat, Patrick Bruel avait décidé d'annuler ses concerts dans la ville.

Le président d\'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, le 26 mai 2014 à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, le 26 mai 2014 à Nanterre (Hauts-de-Seine). (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)