Cet article date de plus de dix ans.

[Vidéo] Minute par minute, le discours de Nicolas Sarkozy à Villepinte

Minute par minute, les principales déclarations de Nicolas Sarkozy à Villepinte. L'Europe a été au centre de son discours. Principales annonces : sa volonté de contrôler les accords de Schengen et de défendre les entreprises européennes.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Nicolas Sarkozy (FTV)

Minute par minute, les principales déclarations de Nicolas Sarkozy à Villepinte. L'Europe a été au centre de son discours. Principales annonces : sa volonté de contrôler les accords de Schengen et de défendre les entreprises européennes.

Nicolas Sarkozy est monté sur la scène à 13h59 après avoir traversé la foule. Mise en scène impressionnante, grande scène blanche. Début du discours à 14h. Réalisation télévisuelle faite par l'UMP. Au premier rang des spectateurs : Balladur, Fillon, Carla Bruni, Bernadette Chirac...

14h04 : "j'ai compris" que la responsabilité du Président ne ressemble à aucune autre. Référence à l"hommage aux soldats morts en Afghanistan.
"J'ai appris l'humilité. Cela ne m'a pas découragé". Les Français seraient scandalisés de me voir renoncer. "J"ai compris", un des mots les plus répétés de son discours.

14:06 La foule scande "on va gagner"

Pour NS, le président doit s'interdir tout esprit de clan, tout sectarisme. Il ne doit incarner que l'intérêt général. "C'est son ascèse".

La France pour être forte a besoin de tous ses talents. "Nous n'avons pas peur, telle est la réalité du message de Villepinte".

14:08 Je veux redire mon amitié à François Fillon.

"Ce n'est pas la France de gauche, ce n'est pas la France de droite, c'est la France unie qui demande cela". France Unie, le slogan de Mitterrand en 1988 (ndlr)

14:10 Durant ces 5 annees, jamais nous n'avons reculé quand l'intérêt supérieur de la nation était en cause.
14:11 la foule conspue le mot "syndicats".



14: 12 "J'ai la conviction que pour les 5 années qui viennent le Président devrait rendre la parole au peuple quand celle-ci serait confisquée", à propos des référendums.

Notre modèle social nous a évité la faillite. 'Notre modèle social nous protège car il nous unit. Il fait partie de notre identité'.

14:14 "Les Français ne veulent pas les revenus exorbitants du spéculateur". Mais ils veulent récompenser la réussite, le talent. Les Français n'acceptent pas l'injustice. Mais ils ne veulent pas davantage de l'égalitarisme et du nivellement. "Les Français exigent la récompense du mérite et la récompense de l'effort et du talent."

14:17 la salle conspue le mot "assistanat".



14:20 A Benghazi, "la France était à la hauteur de son histoire". "La France sera intransigeante pour défendre la sécurité d'Israël. La France exigera avec la même force un État pour le peuple palestinien."

14:26 Sans la France, il n'y aurait pas eu de G20, la Grèce aurait fait faillite..."Nous avons pris le risque de l'action".

"Je me suis engagé, comme jamais. Pendant cinq ans, j'ai tout donné à la France".

14:30 "je veux parler à l'agriculteur, à l'ouvrier, au cadre, au patron de la PME, je veux parler à l'artisan, à l'habitant du village, à celui qui est le plus vulnérable, à celui à qui on a dit qu'il est trop jeune..." "Je veux rendre à chacun la maitrise de son destin".

"Si nous voulons préserver notre modèle de civilisation, nous ne devons pas avoir peur de l'europe". "dans le monde, une europe qui ne tirerait pas les leçons de la crise, ne résisterait pas aux crises".

L'Europe...



14:30 "Honte à ceux qui au nom d'intérêts partisans n'ont pas eu le courage de voter en faveur du nouveau Traité Européen": attaque contre les socialistes.

14:34 l'europe défend mal ses frontières et ses intérêt et ses citoyens. "Derrière le consommateur, il y a le travailleur".

14:37 "Avec l'Allemagne nous avons fait prendre des décisions fortes". Demande de maîtrise des frontières.

"Les accords de Schengen doivent être révisés". Il faut un gouvernement politique de Schengen. Il faut pouvoir exclure de Shengen un état défaillant.
"Sans progrès sur cette question dans les 12 mois, la France suspendrait sa participation à Schengen"



14:42 "je vais vous proposer un choix politique majeur". "Le libre echange oui, la concurrence déloyale non".
"Je veux une europe politique qui protège les citoyens, pas une europe passoire".

14:46 : la France demandera la création d'un "buy european act". Si dans les 12 mois cela ne se fait pas, la France appliquera unilatéralement ce dispositif.

14:49 : "Mon projet pour la France c'est le même que celui pour l'Europe" "réconcilier la France du oui et la France du non" "réconcilier la France qui se sent fragilisé et celle qui ressent l'appel du grand large".



...et la France

"Oui, nous allons gagner parceque nous avons compris que ces deux France ne s'opposent pas". Nous pouvons faire la synthèse par le mot "travail".

la foule conspue les "35 heures"

14:54 : "je le dis aux ouvriers de Florange. Je n'hésiterai pas à investir de l'argent public" pour conserver la sidérurgie en France. Défense de l'industrie nucléaire.

"Aidez-moi"

14:55 "La France aura un budget équilibre en 2016". "La décision de réformer les retraites était une décision juste".

14:57 "La loi ne peut tout régler. Il faut de la souplesse" (accords compétitivité-emploi)
14:58 Sarkozy annonce un deuxième plan pour les quartiers et attaque la gauche sur les banlieues. "Je n'ai aucune leçon à recevoir d'une gauche qui a laissé les quartiers dans une condition lamentable".
En France dit NS, on a les mêmes horaires à la piscine, les mêmes menus à la cantine et femmes et hommes ont le mêmes médecins.



15:01 "je mesure le chemin qui reste à faire. Aidez-moi. Nous avons deux mois, deux mois pour tout renverser. Deux mois pour que la France, de Jeanne d'Arc, Hugo, De Gaulle"...C'est cette France que je veux construire".
Vive la République. Vive la France.

Fin du discours 15:02

Voir aussi l'ambiance qui régnait dans la salle avant l'arrivée de Nicolas Sarkozy avec ce reportage de France 3.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.