VIDEO. La colère de la présidente de la commission des lois après la remarque sexiste d'un député

Alors que Yaël Braun-Pivet a adressé à deux élus un rappel au règlement, l'un d'entre eux a ironisé en la remerciant pour son "rappel au règlement quasi maternel".

La présidente de la commission des lois ‎Yaël Braun-Pivet, à l\'Assemblée nationale, le 25 juillet 2017. 
La présidente de la commission des lois ‎Yaël Braun-Pivet, à l'Assemblée nationale, le 25 juillet 2017.  (MAXPPP)

C'est un sévère rappel au règlement. Agacée par les fuites dans la presse des conclusions du rapport parlementaire sur la pénalisation des consommateurs de cannabis, la présidente de la commission des lois, ‎Yaël Braun-Pivet‎, a sévèrement remis en place ses auteurs, mercredi 24 janvier.

Alors que ce rapport devait être présenté mercredi devant la commission, la "mission d'information relative à l'application d'une procédure d'amende forfaitaire au délit d'usage illicite de stupéfiants" a fait connaître ses préconisations dans la presse dès le week-end précédant sa présentation. Elle préconise de sanctionner les consommateurs de cannabis par une simple amende, pour permettre aux forces de l'ordre de concentrer leurs efforts sur la lutte contre les trafics.

"Je dis ça parce que vous pourriez être ma mère"

Yaël Braun-Pivet‎ (LREM) n'a pas caché son agacement vis-à-vis des deux co-rapporteurs : Eric Poulliat (LREM) et surtout Robin Reda (LR). "Nous avons pu constater, dès le mois de décembre, des prises de paroles relatives aux travaux qui étaient menées dans le cadre de cette mission", explique la présidente de la commission des lois. "Récemment, manifestement, le rapport de cette mission a été communiqué aux médias, avant même d'être communiqué aux commissaires qui siègent dans cette commission", déplore l'élue. "Et ce, malgré un rappel à l'ordre explicite de ma part qui a été effectué au début du mois de janvier", continue la députée, ajoutant : "Je trouve cela plus que désagréable, déloyal." 

Et ‎Yaël Braun-Pivet‎ enfonce le clou : "Ce n'est pas courtois vis-à-vis de vos collègues, à qui, je pense, il aurait fallu réserver la primeur de vos travaux et non pas au Parisien, à BFM ou à LCI." Particulièrement visé par ces propos, le député LR de l'Essonne Robin Reda prend la mouche : "Merci pour ces rappels au règlement quasi-maternels à notre endroit..."

L'élu n'a pas le temps de terminer son propos que la présidente de la commission lui lance : "J'adore vos réflexions fort misogynes, monsieur Reda !" Puis le député LR persiste et signe : "Je dis ça parce que vous pourriez être ma mère... Je vais commencer le rapport dans un climat que vous avez placé dans une ambiance courtoise."