Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo 13h15. La révélation des enregistrements secrets de Patrick Buisson

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
13h15 le dimanche. La révélation des enregistrements secr'ets de Patrick Buisson
Article rédigé par
France Télévisions

En mars 2014, la presse dévoile le contenu d'enregistrements pirates de conversations politiques réalisés par Patrick Buisson quand il était l'un des conseillers du président Sarkozy. Une pratique qui aurait duré tout son quinquennat… Extrait de "13h15 le dimanche".

"A la une aujourd'hui, la publication par Le Canard enchaîné et le site Atlantico des enregistrements clandestins de Patrick Buisson, réalisés à l'insu de Nicolas Sarkozy. Cette pratique de l'ancien conseiller du président suscite un déferlement de critiques dans le monde politique", annonce Elise Lucet en mars 2014 au journal de 13 heures de France 2.

"Dans ma vie, j'en ai connu des trahisons, de tous les plans, mais comme celle-là, rarement, rarement", vient dire un peu plus tard l'ancien président de la République sur le plateau du journal de 20 heures de Laurent Delahousse. Lui qui aurait été enregistré en secret par l'un de ses conseillers les plus proches pendant tout son quinquennat…

"J'ai ouvert un fichier au hasard..."

Georges Buisson, le propre fils de l'ancien journaliste d'extrême droite, est soupçonné d'être à l'origine de la révélation des enregistrements pirates. Il vient s'en expliquer à la télévision : "J'ai mis du temps à ouvrir les yeux sur mon père, mais après, je ne suis plus étonné. Il m'a demandé de copier des fichiers qui se trouvaient sur son dictaphone, car il ne savait pas comment faire."

"Mon père m'a dit qu'il s'agissait de sa remise de Légion d'honneur par Nicolas Sarkozy en septembre 2007, explique-t-il devant les caméras. J'ai copié les fichiers et puis j'en ai ouvert un au hasard. Il ne s'agissait pas de la remise de Légion d'honneur… Je n'ai pas livré les enregistrements à la presse. Je ne joue pas à ce genre de jeu un petit peu dangereux… Il s'agissait d'une conversation politique entre Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson et une troisième personne qui s'appelait Henri… Henri Guaino, je suppose…"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.