Cet article date de plus de six ans.

Ses "larmes" et sa "colère" : les confidences de Valérie Trierweiler dans le "Times"

A Londres, l'ex-compagne de François Hollande fait la promotion de "Merci pour ce moment" dans une interview fleuve au quotidien britannique. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'ex-compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, fait la une du Times Magazine dans lequel elle donne une interview, le 22 novembre 2014. ( SIPA)

Elle s'offre la une du Times magazine, s'adonne à quelques séances de dédicace, parlera deux fois à la BBC... A Londres, Valérie Trierweiler entame la tournée promotionnelle de son best-seller Merci pour ce moment au Royaume-Uni.

Douze traductions du livre sont prévues, notamment en russe, chinois ou albanais. La version anglaise sort le 25 octobre. A cette occasion, l'ex-compagne de François Hollande donne une interview fleuve au quotidien britannique Times (en anglais, accès abonné) où elle revient longuement sur sa relation avec le président. Morceaux choisis.

"J'ai laissé mes larmes guider mon écriture"

Le quotidien britannique consacre pas moins de six pages à l'ancienne Première dame. Le journaliste, qui l'a rencontrée à Paris, dans un "hôtel discret juste à côté de la Place des Vosges", décrit une femme "blessée, mais debout", évoque "un chaos sentimental habillé en haute couture", écrit Le Monde.fr. Face à lui, Valérie Trierweiler, "si maîtrisée qu'elle aurait pu tenir une tasse de thé en équilibre sur sa tête durant tout notre entretien", se prête au jeu de l'interview.

D'emblée, elle revient sur le moment où elle découvre la liaison de son compagnon avec Julie Gayet. "Vous êtes marié ? Imaginez-vous votre femme dans les bras d'un autre homme ? Essayez de l'imaginer", lance-t-elle avec véhémence, avant d'expliquer avoir "laissé mes larmes guider mon écriture". "J'ai commencé par les scènes qui étaient les plus douloureuses pour moi. Après ça, il m'a fallu longtemps pour reprendre pied et je n'étais même pas sûre d'y arriver", poursuit-elle.

"Il m'a dit : 'Je saurai toujours te trouver'"

Valérie Trierweiler raconte comment elle a voulu sauver leur relation. "A cet instant [après la découverte de la liaison], je suis toujours amoureuse et ne peux imaginer vivre sans lui. J'ai tenté de comprendre. Puis ce fut le choc. La colère est venue plus tard", explique-t-elle.

Depuis la rupture, Valérie Trierweiler affirme être espionnée par son ancien compagnon. Elle assure que François Hollande lui a envoyé des bouquets de fleurs dans des hôtels au Maroc et aux Etats-Unis, alors que l'Elysée n'était pas censé être au courant de la destination. "Il m'a dit : 'Je saurai toujours te trouver'", confie-t-elle, assurant que François Hollande a "eu recours à certaines méthodes".

Une affirmation qui fait tiquer le journaliste, relate Le Monde. Il s'interroge : "Dans beaucoup de pays, le recours d'un chef d'Etat à des policiers, voire des diplomates, pour suivre à la trace les voyages à l'étranger d'une ex-compagne constituerait un scandale considérable. En France ? On va voir."

"C'est important que ce soit un best-seller"

L'ancienne compagne de François Hollande assure aussi avoir été "bombardée de textos et d'e-mails" durant le printemps et l'été. Le président l'aurait suppliée de revenir. Le Times évoque son admission à l'hôpital, lorsque le président lui a avoué sa liaison avec Julie Gayet. Sur ce point, Valérie Trierweiler est convaincue qu'on lui a administré un supplément de sédatifs pour l'empêcher d'accompagner le président à Tulle, dans le centre de la France. "C'est le médecin lui-même qui me l'a dit le lendemain", assure-t-elle.

Avec ce battage médiatique, les confidences de Valérie Trierweiler passionneront-elles autant qu'en France ? Merci pour ce moment s'est vendu à 500 000 exemplaires dans l'Hexagone. Un chiffre qui inspire ce commentaire à l'auteure : "Il est important que ce soit un best-seller, pas pour des raisons financières mais parce que tous ceux qui l'ont lu me disent : maintenant nous comprenons ce que vous avez traversé, maintenant nous comprenons qui vous êtes", explique-t-elle au Times Magazine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Valérie Trierweiler

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.