VIDEO. UMP : Nicolas Sarkozy prêt à en découdre

L'ancien chef de l'État a été élu président de l'UMP avec 65% des voix. Il se prépare à réformer la droite à moins de trois ans des élections présidentielles.

France 2

Nicolas Sarkozy a remporté haut la main la présidence de l'UMP avec 65% des voix. "Jusqu'à maintenant, Nicolas Sarkozy était sur la bretelle, il est désormais sur l'autoroute et rien ne pourra plus l'arrêter", explique Nathalie Saint-Cricq, journaliste du service politique de France 2. "L'ancien président de la République a vécu la campagne comme une sorte de déclassement à arpenter les gymnases, mais aujourd'hui, c'est lui qui a les clefs du parti".

Trois années politiquement intenses

"Nicolas Sarkozy considère qu'avec François Fillon, ce n'est pas du sérieux, qu'Alain Juppé n'aura ni la logistique ni l'énergie pour s'imposer", analyse la journaliste. À l'Élysée, on se réjouit d'avoir retrouvé le meilleur ennemi, un personnage très clivant qui pourrait permettre de ressouder la gauche et polariser les esprits. Trois années de politique intense s'annoncent avec les élections départementales et régionales, ainsi que le Congrès du PS en 2015. En 2016 devraient avoir lieu des primaires à droite pour la présidentielle de 2017.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l\'UMP, en meeting à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le 25 novembre 2014.
Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l'UMP, en meeting à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le 25 novembre 2014. (CITIZENSIDE / FRANÇOIS LOOCK / AFP)