"La race blanche" : Nadine Morano sanctionnée par Les Républicains

Nicolas Sarkozy a demandé ce mercredi 30 septembre le retrait de son investiture aux régionales.

FRANCE 3

À l'Assemblée, on a parlé que de ça ce mercredi 30 septembre. La journée a viré au Moranogate provoquant même une sévère attaque de Manuel Valls à l'encontre de l'opposition. "Marianne n'a pas de race, pas de couleur", a déclaré le Premier ministre.

"Je n'ai pas envie que la France devienne musulmane"

A l'origine de la polémique, une phrase prononcée samedi soir par Nadine Morano sur le plateau de "On n'est pas couché". Invoquant le général de Gaulle, l'élue avait déclaré : "Nous sommes un pays judéo-chrétien, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères. Je n'ai pas envie que la France devienne musulmane".

Malaise, condamnation unanime, malgré tout ce mercredi matin, à la radio, Nadine Morano affirme ne rien regretter. Ce midi, Nicolas Sarkozy annonce vouloir lui retirer son investiture de tête de liste aux régionales en Meurthe-et-Moselle. Une décision largement motivée par la pression des alliés centristes dans l'est. Nadine Morano crie à l'injustice. La commission nationale d'investiture devrait décider mercredi prochain une nouvelle tête de liste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'eurodéputée Les Républicains Nadine Morano arrive au palais de justice de Nancy, le 7 septembre 2015, pour son procès contre Guy Bedos. 
L'eurodéputée Les Républicains Nadine Morano arrive au palais de justice de Nancy, le 7 septembre 2015, pour son procès contre Guy Bedos.  (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)