Cet article date de plus d'onze ans.

Sondage : un sympathisant UMP sur deux est favorable à un accord avec le FN au scrutin local

Selon un sondage Ifop pour le quotidien régional Sud Ouest, près de la moitié des sympathisants de l'UMP souhaitent un accord entre leur parti et le Front national lors des élections locales.
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Marine Le Pen prononce un discours à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 17 juin 2012. (AFP - Denis Charlet)

Selon un sondage Ifop pour le quotidien régional Sud Ouest, près de la moitié des sympathisants de l'UMP souhaitent un accord entre leur parti et le Front national lors des élections locales.

En pleine réflexion sur les valeurs et la stratégie, le nouveau sondage de l'Ifop va être regardé de près par les dirigeants de l'UMP.

Selon cette étude pour le journal Sud Ouest, 48% des sympathisants de l'UMP sont favorables à nu accord avec le FN aux scrutins locaux et environ deux sympathisants du Front national sur trois (72%) souhaitent que ces deux formations "passent des accords électoraux" aux élections locales.

Des taux en hausse depuis 15 ans

Du côté des sympathisants UMP, "ce résultat marque une inflexion (-6 points) par rapport à une précédente mesure réalisée au soir du second tour de l'élection présidentielle", souligne l'institut.

"Mais il demeure toujours très au-dessus du niveau observé en mars 1998 (36%), juste après les élections de Charles Millon, Jacques Blanc et Charles Baur à la tête de conseils régionaux avec l'appui des élus du FN, et de 2010 deux mois après le discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy (32%)".

Concernant les sympathisants du FN, la forte majorité observée dans le sondage se prononçant en faveur d'accords électoraux (72%, -5 points par rapport à mai), confirme une hausse observée d'octobre 2010 à mai 2012 (de 62% à 77%).

* Sondage réalisé en ligne sur un échantillon de 615 sympathisants de droite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.