Cet article date de plus de dix ans.

Sondage : Ségolène Royal serait nettement battue par le dissident Olivier Falorni

Dans le duel fratricide qui oppose Ségolène Royal au dissident socialiste Olivier Falorni à La Rochelle, un sondage Ifop pour Sud Ouest donne l'ex candidate à la l'Elysée perdante avec seulement 42% des voix au second tour.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Selon un sondage, Ségolène Royal perdrait au second tour des législatives à la Rochelle. (XAVIER LEOTY / AFP)

Dans le duel fratricide qui oppose Ségolène Royal au dissident socialiste Olivier Falorni à La Rochelle, un sondage Ifop pour Sud Ouest donne l'ex candidate à la l'Elysée perdante avec seulement 42% des voix au second tour.

Malgré la multiplication des annonces de soutiens de Jean-Marc Ayrault, de Cécile Duflot ou de Martine Aubry ainsi un mot d'appui de François Hollande, écrit lundi 11 juin, et rajouté aux tracts de campagne, Ségolène Royal semble en mauvaise posture dans la 1ere circonscription de la Rochelle dans le duel fratricide entre socialistes.

Opposée au second tour au candidat socialiste dissident Olivier Falorni, soutenu à demi-mot par l'UMP locale, Ségolène Royal serait battue, dimanche 17 juin, au second tour des législatives.

82% des voix UMP pour Falorni

Selon un sondage Ifop/Fiducial pour France Bleu La Rochelle, Sud Ouest et France 3 Poitou-Charentes réalisé lundi et mardi, soit avant et après le tweet de Valérie Trierweiler soutenant le dissident, l'ex candidate à la présidentielle de 2007 ne recueillerait que 42% des voix, contre 58% pour son adversaire.

Olivier Falorni bénéficierait d'un fort report des voix (82%) des électeurs de la candidate UMP Sally Chadjaa, celle-ci n'ayant pas franchi la barre des 12,5% d'inscrits au premier tour.

* Le sondage a été réalisé lundi et mardi auprès d'un échantillon de 604 personnes représentatif de la population de la circonscription inscrite sur les listes électorales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.