Cet article date de plus de douze ans.

Selon un sondage CSA, Nicolas Sarkozy obtiendrait 26% au premier tour et 43% au second

Un sondage CSA rendu public jeudi soir 12 avril donne Nicolas Sarkozy en chute de 4 points à 26% d'intentions de vote et devancé, à nouveau, par François Hollande au premier tour qui battrait le chef de l’État au second avec 57% des voix contre 43%.
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
François Hollande et Nicolas Sarkozy (MARTIN BUREAU / AFP)

Un sondage CSA rendu public jeudi soir 12 avril donne Nicolas Sarkozy en chute de 4 points à 26% d'intentions de vote et devancé, à nouveau, par François Hollande au premier tour qui battrait le chef de l'État au second avec 57% des voix contre 43%.

Après celui de LH2-Yahoo, un second sondage, jeudi 12 avril, vient confirmer le statut de favori du candidat socialiste .

François Hollande arriverait en tête du premier tour de la présidentielle avec 27% d'intentions de vote (-2) devant Nicolas Sarkozy, en chute de 4 points à 26%, et Jean-Luc Mélenchon qui confirme sa 3e place avec 17% (+2), selon une enquête CSA pour BFMTV, RMC et 20 Minutes publiée jeudi soir.

Hollande creuse l'écart au second tour

Au second tour, le candidat socialiste creuse à nouveau l'écart et l'emporterait désormais avec 57% des suffrages (+1) contre 43% (-1) au président sortant et candidat de l'UMP.

Derrière le trio de tête, Marine Le Pen gagne 2 points à 15% d'intentions de vote, devant François Bayrou en progression d'un point à 11%. Suivent derrière Eva Joly avec 1,5%, Nicolas Dupont-Aignan (1%) et les autres candidats (Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade, Philippe Poutou) à moins de 0,5%.

51% des Français anticipent une victoire de François Hollande

Le pronostic de victoire exprimé par les Français n'a jamais été aussi déséquilibré, en faveur du candidat socialiste, révèle cette enquête. 51% anticipent désormais une victoire de François Hollande (+7) plutôt que celle de Nicolas Sarkozy (28%, -9) ou d'un autre candidat (12%, -2).

"Le partage du temps de parole, l'impact très limité de la présentation de son programme de candidat, et aussi l'effet Mélenchon qui attire la curiosité loin du candidat soutenu par l'UMP, tout cela nuit à la campagne de Nicolas Sarkozy et mine la confiance de ses partisans", explique le directeur du département opinion de CSA Jérôme Sainte-Marie.

Dans l'équilibre des forces politiques, le total des candidats de gauche est stable (45,5%) de même que celui de l'extrême-gauche (1%). La droite est par contre en recul (27%, -2,5), tandis que le centre (11%, +1) et l'extrême-droite (15%, +2) regagnent du terrain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.