Vidéo Covid-19 : "Emmanuel Macron prend la mesure des erreurs qui ont été faites", déclare Ségolène Royal

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 27 min.
Covid-19 : “Emmanuel Macron prend la mesure des erreurs qui ont été faites”, déclare Ségolène Royal
France 3
Article rédigé par
Francis Letellier - France 3
France Télévisions

Dimanche 31 janvier, Ségolène Royal est l’invitée de "Dimanche en politique". Suite aux annonces du gouvernement vendredi et aux nouvelles mesures sanitaires mises en place, l'ancienne ministre réagit en direct face aux questions de Francis Letellier.

Le Covid-19 continue de s’étendre en France. Samedi 30 janvier dans la soirée, Emmanuel Macron a appelé les Français sur Twitter à "tout faire pour freiner l’épidémie en France". La propagation du virus dépend-elle d’abord du comportement des Français ? Ségolène Royal, invitée de "Dimanche en politique" le dimanche 31 janvier sur France 3, admet être d’accord avec le président. 

"Je préfère cette phrase à la précédente, où on avait tous été traités de procureurs". Alors que chaque personne émettant un doute était auparavant "renvoyée au silence", détaille Ségolène Royal, dans sa dernière intervention, Emmanuel Macron "corrige". "Il vaut mieux se corriger que de s’obstiner (...). Il prend la mesure des erreurs qui ont été faites", commente l'ancienne ministre, avant de souligner : "C’est un début de reconnaissance d’erreurs".

"Enfermer les gens chez eux a facilité la propagation du virus"

Quelles sont les erreurs du gouvernement depuis le début de cette crise sanitaire ? "Il y a des choses qui paraissent anecdotiques et qui ne le sont pas. Lors du premier confinement par exemple, fermer les parcs, fermer les lieux de culture… Enfermer les gens chez eux a facilité, on le sait aujourd’hui, la propagation du virus", indique Ségolène Royal avant d’ajouter que l'on conseille désormais aux Français de "faire du sport et de sortir". "C’est absolument le contraire de ce qui a été fait pendant le premier confinement", dénonce-t-elle. Pour l’ancienne ministre, la deuxième grosse erreur a été de fermer les lieux de convivialité. Elle préconise par ailleurs de "rouvrir les restaurants sous certaines conditions".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.