Ce qu'a annoncé Manuel Valls pour le pouvoir d'achat

Les bas salaires seront augmentés de 500 euros par an, selon le Premier ministre. Et ce grâce à une baisse des cotisations salariales. 

Le Premier ministre, Manuel Valls, à l\'Assemblée nationale, à Paris, mardi 8 avril 2014.
Le Premier ministre, Manuel Valls, à l'Assemblée nationale, à Paris, mardi 8 avril 2014. (ERIC FEFERBERG / AFP)

C'était l'un des principaux axes de son discours de politique générale. Le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, a esquissé, mardi 8 mars, les mesures qu'il souhaite prendre en faveur des ménages modestes.

>Le discours de politique générale de Manuel Valls en direct 

Ces mesures comprendront des mesures d'allègements fiscaux et un coup de pouce sur les cotisations salariales des salaires au niveau du smic, a-t-il précisé. 

Augmenter les bas salaires de 500 euros par an

"Le pacte est aussi un pacte de solidarité, il doit améliorer le pouvoir d'achat des salariés les plus modestes", a expliqué Manuel Valls devant les députés. Ainsi, il a annoncé une baisse des cotisations salariales pour les salariés payés au smic à compter du 1er janvier 2015. "Le meilleur moyen [de donner du pouvoir d'achat], c'est d'agir sur les cotisations salariales pour augmenter le salaire net, celui que l'on touche à la fin du mois. Dès le 1er janvier 2015, elles seront diminuées pour les salaires au niveau du smic", a-t-il indiqué.

Selon le Premier ministre, la mesure permettra de "procurer 500 euros par an de salaire net supplémentaire" aux salariés concernés, qui touchent le salaire minimum. "C'est presque la moitié d'un 13e mois pour un salarié payé au smic", a-t-il fait valoir, soulignant que "ce gain sera dégressif entre le smic et 1,3 fois le smic".

Des allègements fiscaux

Le Premier ministre a par ailleurs assuré que l'ensemble des mesures prises en faveur des ménages modestes représenteraient 5 milliards d'euros d'ici à 2017. Sans donner de détails, il a évoqué des mesures d'allègements fiscaux.