Remaniement : Amélie Oudéa-Castéra conserve le ministère des Sports et des Jeux Olympiques et paralympiques, Frédéric Valletoux nommé à la Santé

Article rédigé par Florence Morel, Pierre-Louis Caron
France Télévisions
Publié Mis à jour
La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, à l'Assemblée nationale le 8 février 2024. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)
Prise dans plusieurs polémiques depuis la mi-janvier, Amélie Oudéa-Castéra perd son super-portefeuille, qui regroupait notamment l'Education nationale, la Jeunesse et les Sports.

Ce qu'il faut savoir

On connaît désormais la composition du gouvernement Attal au complet. Dans un communiqué publié jeudi 8 février dans la soirée, toutes les nominations ont été annoncées. Nicole Belloubet a notamment été nommée comme nouvelle ministre de l'Education nationale. Elle remplace Amélie Oudéa-Castéra, qui est au cœur de plusieurs polémiques depuis sa nomination début janvier. Cette dernière conserve néanmoins les Sports et les Jeux olympiques et paralympiques. Ce direct est maintenant terminé.

La liste complète publiée après un mois d'attente. Le nouveau gouvernement est composé de 34 personnes, 18 femmes et 16 hommes. Parmi elles et eux, le député Frédéric Valletoux (Horizons), ancien président de la Fédération hospitalière de France, est nommé ministre délégué à la Santé. Le député Guillaume Kasbarian (Renaissance) a quant à lui été nommé ministre délégué en charge du Logement. Fadila Khattabi revient au gouvernement en tant que ministre déléguée chargée de l’Autonomie et des Personnes handicapées. 

Des réactions mitigées voire négatives. La composition du nouveau gouvernement est loin d'avoir contenté l'opposition et certains cadres du milieu associatif. "Un mois pour que les mêmes reviennent ?", s'est agacé le premier secrétaire du PS Olivier Faure, qui questionne : "On se demande s'il y a encore des gens qui sont prêts à venir rejoindre un radeau qui dérive d'heure en heure". L'arrivée au Logement de Guillaume Kasbarian a par ailleurs été vécue comme "une gifle" par Eddie Jacquemart, président de la Confédération nationale du logement.

Des remous au sein du MoDem. Selon plusieurs députés du parti centriste conviés à un dîner autour de lui, François Bayrou a dénoncé mercredi soir "une démarche d'humiliation" de l'exécutif envers le MoDem. Ces convives l'ont relaté à France Inter et franceinfo. "Ça a été rapporté, mais je ne suis pas sûr que ces mots ont été les miens", a nuancé jeudi le président du MoDem, qui a refusé de revenir au gouvernement. "François Bayrou a décidé sans aucune concertation avec personne d'afficher un désaccord de fond avec la majorité présidentielle", a réagi sur X le député centriste Jean-Louis Bourlanges. Il accuse le président du MoDem d'"affaiblir dangereusement" la majorité, tout en "discréditant" son parti.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT Venue de la droite, cette professionnelle de la politique est députée LREM de l'Essonne depuis 2017. Elle remplace Philippe Vigier, resté en poste un peu moins de six mois.

    Marie Guévenoux nommée ministre déléguée aux Outre-mer

  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT Autre nouvel arrivant : Guillaume Kasbarian. Réforme du Code du travail, lois Asile et Immigration, Sécurité globale, Climat et résilience... Il fait partie des élus les plus disciplinés de Renaissance lors de son premier mandat. Portrait.

    Qui est Guillaume Kasbarian, le nouveau ministre du Logement ?

  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT Du ministère du Logement à celui des Transports. Patrice Vergriete vient d'être nommé ministre des Transports. Le président de la communauté urbaine de Dunkerque connaît bien le sujet. En 2018, il a mis en place la gratuité des bus dans la ville, faisant de Dunkerque la plus grande agglomération de France à instaurer cette mesure. 

    Remaniement : l'ancien maire de Dunkerque Patrice Vergriete nommé ministre des Transports

  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT La valse du remaniement a amené de nouveaux visages. Une dizaine de nouveaux ministres ou ministres délégués s'apprêtent à faire leur entrée dans l'exécutif. Certains se sont vus confier des ministères clés, comme la Santé, l'Education ou encore le Logement. Franceinfo fait le point sur ces arrivées de nouveaux profils.

    Remaniement : qui sont les principales figures des nouveaux entrants au gouvernement de Gabriel Attal ?

  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT "On ne voit pas de changement de cap", a pour sa part déploré la député RN du Var, Laure Lavalette. "On a l'impression qu'il y a un jeu de chaises musicales", a-t-elle déploré sur franceinfo. "On ne voit pas de changement de cap et c'est bien dommage pour les Français, parce que les préoccupations des Français restent les mêmes, l'insécurité et le pouvoir d'achat".
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT "On a des retours qui sont extrêmement inquiétants", juge de son côté sur franceinfo, le député Les Républicains dans le Pas-de-Calais, Pierre-Henri Dumont. Il pointe notamment du doigt Nicole Belloubet, la nouvelle ministre de l'Éducation nationale, "alors que c'est un ministère qui fait face à l'entrisme des religions", estime l'élu du Pas-de-Calais.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT "On change les pions mais on sait qui décide : Emmanuel Macron", a tancé sur X la secrétaire nationale des écologistes. "La marge de manœuvre des ministres est moindre."
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT "Ca valait le coup d'attendre un mois", ironise de son côté l'eurodéputée LFI Manon Aubry. "Chasse aux pauvres, coupes dans nos services publics, attaque au logement social", poursuit-elle, "de nouveaux bourreaux arrivent, mais on connait déjà la sentence."
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT La nomination d'un seul ministre délégué à la Santé, Frédéric Valletoux, est mal accueilli par l'association Observatoire Transparence des médicaments. "C’est une régression institutionnelle, une confirmation que le budget en santé sera traité du point de vue des impératifs de Bercy et non des besoins de la population", dénonce-t-elle dans un message publié sur X.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT On vient de l'apprendre. La passation de pouvoir entre Amélie Oudéa-Castéra et Nicole Belloubet au ministère de l'Education nationale aura lieu demain à 10 heures, annonce le ministère dans un communiqué transmis à l'Agence Radio France.