Régionales : après les attentats, le FN continue sa poussée en PACA, à 40% d'intentions de vote au 1er tour

Quelles conséquences politiques des attentats du 13 novembre ? Quelles conséquences sur les élections régionales dans deux semaines ? Exemple en Provence-Alpes-Côte d’Azur, où selon un sondage exclusif d'Ipsos/Sopra Steria pour Radio France et France Télévisions, le Front national gagne 3 points en une semaine dans les intentions de vote.

(Illustration. Réunion politique de Marion Maréchal-Le Pen, candidate Front National en PACA, à Aix en Provence le 12 novembre © Maxppp)

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marion Maréchal-Le Pen, tête de liste du Front national, est désormais créditée de 40% des intentions de vote au premier tour et de 41% au second. C'est  3 points de plus que dans le même sondage réalisé entre le 10 et le 13 novembre, juste avant les attentats.

C'est une poussée, mais c'est une poussée relative. Les attentats semblent plutôt avoir consolidé une tendance de fond et la progression constante du Front national dans cette région aujourd'hui pilotée par le socialiste Michel Vauzelle.

Parmi les pistes pour comprendre d'où viennent ces voix qui bénéficient au FN, il y a d'abord sans doute d'un léger sursaut de la participation, mais aussi le recul de Christian Estrosi, tête de liste Les Républicains / UDI / Modem, crédité de 30% des intentions de vote au 1er tour (en baisse de 2 points), et de 34% au second tour.

Selon Brice Teinturier, le directeur général délégué d'Ipsos, il y a un effet attentat, mais modéré, et qui finalement ne fait qu'accentuer une tendance de fond
--'--
--'--

La droite reste malgré tout toujours très largement devant la liste PS/PRG/MRC conduite par Christophe Castaner qui recueille 16% des intentions de vote au premier tour, stable par rapport à la précédente enquête. Une liste Parti socialiste / Europe Ecologie Les Verts / Front de Gauche / Parti Radical de Gauche / MRC obtiendrait  25% des intentions de vote au second tour.

Le candidat du PS, Christian Castaner, dans cette région pourtant dirigée depuis 17 ans par le socialiste Michel Vauzelle, reste loin derrière, note Brice Teinturier d'Ipsos
--'--
--'--

41% des sondés prêts à voter FN au second tour mais seulement 33% persuadés que ce serait une bonne chose

(Question posée : s'il avait lieu dimanche prochain et si vous aviez le choix entre les listes suivantes, pour quelle liste auriez-vous le plus de chances de voter au second tour ?)

Selon cette enquête, 72% des personnes interrogées déclarent leur choix définitif, contre 28% qui estiment pouvoir encore changer d'avis d'ici au jour du vote. Dans le détail, les sympathisants du FN sont les plus nombreux à être sûr de leur vote, à 83%, contre 76% pour les sympathisants de droite et 73% pour ceux qui déclarent qu'ils voteront pour la liste liste PS/PRG/MRCS. Enfin, 35% des personnes qui comptent voter pour la liste  EELV/FG au premier tour déclarent pourvoir encore changer d'avis.

Si 41% des électeurs interrogés se disent prêts à voter pour Marion Maréchal-Le Pen au second tour, 33% seulement des sondés considèrent comme une bonne chose qu'elle prenne les rênes du Conseil régional. Cela confirme que le vote FN n'est pas nécessairement  un vote d'adhésion. Plus largement, c’est aussi le signe d'une très grande lassitude des Français vis à vis des partis politiques dans leur ensemble. Car si 34% des personnes interrogées se disent prêtes à voter pour Christian Estrosi au second tour, là encore, elles ne sont que 31% à penser que ce serait bien qu'il gagne, la plupart déclarant que ce ne serait ni bien, ni mal.

A part une victoire de la gauche, le jeu est totalement ouvert pour le second tour, analyse Brice Teinturier d'Ipsos
--'--
--'--

Sondage réalisé du 19 au 21 novembre 2015 sur un échantillon de 830 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif des habitants de la région PACA. 

La campagne officielle pour les élections régionales des 6 et 13 décembre sera lancée ce lundi en France métropolitaine ainsi que la Guadeloupe et la Réunion, qui voteront pour élire les conseillers régionaux. La Corse votera pour son assemblée territoriale. La Guyane et la Martinique éliront les conseillers de leurs assemblées (fusion du département et de la région). Enfin, Mayotte ne connaîtra pas d’élections régionales cette année, souligne le ministère de l’Intérieur sur son site.

► Les candidatures pour le 1er tour des élections régionales 2015 en PACA