Cet article date de plus de six ans.

Réforme territoriale, vote des étrangers : ce que veut Hollande

Le président de la République était ce mardi matin l'invité de BFMTV et de RMC. Une émission d'une heure qui lui a permis de défendre ses choix politiques et économiques. Il a notamment envisagé un report des élections régionales et cantonales de 2015 en 2016 et le droit de vote des étrangers.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
 (Autre)

 Le droit de vote des étrangers aux élections locales :"Je l'avais proposé. Il n'y a pas de majorité aujourd'hui pour voter ce texte. Il faut une majorité des 3/5e puisqu'il faut changer la constitution. Je n'ai pas voulu introduire ce texte avant les élections municipales parce qu'on nous en auraient faite le reproche. Ce texte sera à nouveau proposé pour que dans la préparation de celles qui viendront dans six ans, il puisse y avoir cette réforme. Chacun là aussi aura à prendre sa responsabilité" a affirmé François Hollande..

Reporter les régionales en 2016

"Je pense que 12 régions ou 11 régions, la moitié, pourraient être la bonne  carte de notre territoire, et pour les départements, j'ai moi-même été président de conseil général, une réforme majeure doit être portée, il n'y a plus de temps à perdre.  On verra alors qui sont les conservateurs et qui sont les réformateurs " a affirmé le président de la République. Et dans cet esprit, il estime qu'il "serait intelligent de faire des élections régionales et départementales avec le nouveau découpage". C'est à dire plutôt en 2016.

A LIRE AUSSI ►►► Réforme territoriale : Copé veut un référendum

Mariage pour tous : un débat trop long

Parmi les regrets : "J'aurais pu parfois réagir plus promptement par rapport à des débats qui auraient pu être clos plus rapidement. Je pense par exemple à la loi sur le mariage (pour tous) parce que ça été trop long. Et que nous aurions dû faire voter ce texte dans un délai plus court." 

PMA : "Pas dans le programme"

Sur la PMA, "le comité d'éthique est saisi. Et il donnera sa réponse mais vous savez que ce n'est pas aujourd'hui inscrit dans le programme de travail du gouvernement".  

Rythmes scolaires : "Si dans deux ans les retours..."

"Qu'il y ait eu des difficultés d'adaptation, j'en conviens volontiers, et c'est la raison pour laquelle j'ai demandé à Benoît Hamon d'adapter, de simplifier et d'assouplir" la réforme . Nous en ferons l'évaluation. Je ne suis pas dogmatique. Si dans deux ou trois ans il y a des retours qui ne sont pas ceux que l'on a espérés, nous en ferons le bilan."

Chômage et présidentielle de 2017

  "Comment voulez-vous, à la fin de mon mandat, si j'ai échoué sur la croissance, échoué sur le chômage, échoué sur le redressement du pays, je puisse dire 'j'ai la solution pour la suite'? Je vais me battre" pour y parvenir a assuré François Hollande.

Sur Pierre Gattaz et le salaire des patrons

  "Il y a un moment où chacun doit être responsable: on ne peut pas demander la baisse du Smic, voire sa suppression,  et en même temps considérer qu'il n'y a pas de salaire maximum. Que tout est possible pour ceux qui sont en haut et que rien ne serait possible pour ceux qui sont en bas!"

"Jamais je n'ai été dans une forme de vulgarité"

En réponse à une question sur la dignité de sa vie privée : "Oui, je pense, jamais je ne me suis livré à je ne sais quelle facilité, confusion, jamais je n'ai été dans une forme de vulgarité ou de grossièreté. Vous ne pouvez pas ici laisser penser que je ne l'aurais pas été (digne). La vie privée relève de la vie privée. Il y a toujours à avoir une relation simple avec les Français. Qu'ils me jugent sur ce que je fais, qu'ils me regardent pour ce que je suis, et je n'ai pas ici à confondre vie privée et vie publique".

Sur la popularité de Valls : "Tant mieux"

"Tant mieux, je n'allais pas prendre un homme qui était jugé comme impopulaire ou comme incompétent. Je ne suis pas dans un jeu. je ne fais pas là une sélection de personne pour prendre celui qui ne me ferait pas concurrence, je n'ai qu'un seul souci, l'intérêt du pays. Je ne suis pas dans une combinaison, je prends Manuel Valls pour toutes ses qualités avec un gouvernement dont je connais la compétence de chacune et de chacun, parce que nous devons réussir".

Hollande refuse la critique d'amateurisme

"Amateurisme quand il s'est agi de sortir de la crise de la zone euro ? Amateurisme quand il s'est agi d'intervenir au Mali quand personne ne le faisait et que le terrorisme était en train de gagner la partie ? Amateurisme quand il s'est agi d'aller en Centrafrique pour éviter un génocide ? Amateurisme sur la crise syrienne quand j'ai été le seul chef d'Etat occidental  à dire 'Attention, ce qu'on est en train de laisser faire, c'est un massacre''. Je préfère prendre mes responsabilités et être jugé sur mes résultats."

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.