VIDEO. La Nouvelle-Calédonie toujours aussi divisée après le vote

Louis Laforge est allé à la rencontre de Maki Wéa, le frère de l’assassin de Jean-Marie Tjibaou, l’ex leader du FLNKS.

A quelques heures du référendum du 4 novembre sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, où le non à l’indépendance l’a emporté avec 56,4 %, nous avons rencontré un homme à la parole rare et singulière... Maki Wéa est le porte-parole de la tribu de Gossanah, sur l’île d’Ouvéa. Il est le frère de l’homme qui avait assassiné le leader du FLNKS en 1989... Nous avons pu le rencontrer après avoir sacrifié à la coutume locale, une cérémonie d’accueil durant laquelle les visiteurs doivent se présenter, avec des offrandes, avec « respect et humilité »... Ce n’est qu’après ce cérémonial traditionnel qu’il accepte, ou non, la discussion... Maki Wéa a appelé au boycott de ce référendum « bidon » organisé par ce qu’il appelle « l’Etat colonial » ! Malgré la forte mobilisation sur l’ensemble de l’archipel, son appel à la non participation a été particulièrement suivi par les électeurs des îles Loyauté, dont Ouvéa fait partie. Nous l’avons interviewé sous l’arbre de la « réconciliation »...

Maki Wéa
Maki Wéa (FRANCEINFO)