Nouvelle-Calédonie : l’archipel reste Français après le résultat de son troisième référendum

Publié Mis à jour
Nouvelle-Calédonie : l’archipel reste Français après le résultat de son troisième référendum
France 3
Article rédigé par
S.Lequesne, V.Dauphoud, L.Bensimon, Nouvelle-Calédonie la 1ère, S.Lacombe - France 3
France Télévisions

La Nouvelle-Calédonie reste française, dimanche 12 décembre. Si le résultat du troisième et dernier référendum est sans équivoque, il reste marqué par une abstention massive. Emmanuel Macron a déclaré qu’une "période de transition va s’ouvrir".

À Nouméa (Nouvelle-Calédonie), les Néo-calédoniens chantent La Marseillaise, pour fêter la victoire du non à l’indépendance dans ce troisième et dernier référendum, dimanche 12 décembre. Comme ici à Ouvéa, le non à l’indépendance l’a emporté à une écrasante majorité (94,49%), mais la participation s’est avérée très faible (43,90%).

Les indépendantistes avaient exigé le report du scrutin

Les indépendantistes avaient appelé à boycotter ce troisième référendum. Ils exigeaient son report en raison de la situation sanitaire. À l’annonce des résultats, Emmanuel Macron a pris acte de ce contexte de forte abstention en soulignant après ce vote, sa fierté pour la nation. "Les Calédoniennes, les Calédoniens ont choisi de rester Français. Ils l’ont décidé librement. Ce soir, la France est plus belle car la Nouvelle-Calédonie a décidé d’y rester", a-t-il déclaré. Une période de transition de 18 mois s’ouvre pour définir à présent le niveau d’autonomie dans un archipel toujours aussi fracturé, malgré ce troisième rejet de l’indépendance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.