VIDEO. Au PS, "la parole est tellement libérée que parfois elle dérape", regrette Le Guen

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement a estimé sur i-Télé que les récents couacs au sein du Parti socialiste pouvaient donner l'impression d'une "cacophonie".

Cette vidéo n'est plus disponible

Face à la crise au sein du Parti socialiste, Jean-Marie Le Guen appelle au calme. "Il y a des aspects pas sérieux dans les prises de position qui ont été faites et l'ensemble peut donner l'impression d'une cacophonie", a estimé le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, vendredi 24 octobre, sur i-Télé. Une déclaration qui intervient deux jours après l'abstention des anciens ministres Benoît Hamon et Aurélie Filippetti lors du vote du budget 2015.

"Il faut baisser d'un ton"

"A droite, je crois savoir qu'ils n'ont pas fini de débattre non plus", a tancé Jean-Marie Le Guen, interrogé sur la différence entre la situation du PS et celle de l'UMP. Le secrétaire d'Etat a toutefois concédé que "dans la forme, [la gauche] est un peu moins maîtrisée". Au PS, ajoute-t-il, "la parole est tellement libérée que parfois elle dérape".

"Il y a un côté un peu infantile, c'est vrai. Et c'est un peu gênant, je le reconnais", a encore admis Jean-Marie Le Guen, qui a appelé les membres du Parti socialiste à "baisser d'un ton et avoir un peu de respect mutuel".

Le secrétaire d\'Etat aux relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen, ici en photo à l\'Elysée le 1er octobre 2014, a rappelé à l\'ordre les membres du PS.
Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen, ici en photo à l'Elysée le 1er octobre 2014, a rappelé à l'ordre les membres du PS. (ALAIN JOCARD / AFP)