Présidentielle : est-ce la fin du Parti socialiste ?

Gueule de bois au Parti socialiste ce lundi 24 avril. Elle a réalisé son plus mauvais score à une élection présidentielle depuis près de 50 ans. 

FRANCE 2

6,4% pour Benoît Hamon, jamais candidat socialiste n'était tombé aussi bas. Ce lundi 24 avril, bureau national extraordinaire du PS et une question : est-ce la fin du Parti socialiste ? "C'est une lourde défaite, nous l'assumons. Ce résultat marque la fin d'une époque et appelle à un profond renouvellement", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis, Pemier secrétaire du Parti socialiste. Manuel Valls est le premier à ouvrir les hostilités ce matin. Pour lui, plus que jamais, il existe deux gauches irréconciliables.

D'abord faire barrage au Front national

Une ligne claire, c'est aussi ce que veulent les proches de Benoît Hamon. Ils demandent des têtes. "Les gauches ne sont pas irréconciliables, c'est peut-être Manuel Valls qui n'est plus conciliable avec la gauche", a assuré Christian Paul, député PS de la Nièvre. Dans l'immédiat, le Parti socialiste se concentre sur le second tour de la présidentielle pour faire d'abord barrage au Front national. Une trêve, mais tiendra-t-elle jusqu'aux législatives ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, lors d\'une conférence de presse, le 24 avril 2017, rue de Solférino à Paris.
Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, lors d'une conférence de presse, le 24 avril 2017, rue de Solférino à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)