Primaire de la gauche : 1 306 852 personnes ont voté à 17 heures sur 75% des bureaux, le PS annonce toujours une participation en forte hausse

La semaine dernière, à la même heure, la participation était de 1 million de votants pour 70% des bureaux de vote. 

Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est terminé. Découvrez les résultats du second tour ici

L'heure du choix décisif est arrivée. Les Français partageant les valeurs de la gauche sont invités à se rendre aux urnes, dimanche 29 janvier, pour décider qui, de Benoît Hamon ou de Manuel Valls, sera le candidat du PS et de ses alliés à l'élection présidentielle. A 17 heures, 1 306 852 personnes ont voté, sur 75% des bureaux de vote, un chiffre en forte hausse par rapport au premier tour, d'après Christophe Borgel, président du Comité d'organisation de la primaire de la gauche. Vote, résultats, réactions... Toute la journée, suivez ce second tour de la primaire de la gauche en direct sur franceinfo.

Deux candidats, pour deux lignes politiques. L'affiche oppose deux candidats qui représentent deux lignes opposées. Benoît Hamon, devenu frondeur après son éviction du gouvernement en 2014, a toujours creusé son sillon au sein de l'aile gauche du Parti socialiste. Au contraire, Manuel Valls est la principale figure de la frange réformiste du PS.

Quel avenir pour le vainqueur ? Dans un cas comme dans l'autre, la question sera de savoir si le vainqueur sera capable ou non de rassembler la gauche. Car en cas de victoire de Manuel Valls, les partisans de Benoît Hamon pourraient être tentés de rallier Jean-Luc Mélenchon. A l'inverse, en cas de victoire de Benoît Hamon, le camp réformiste du PS pourrait être attiré par Emmanuel Macron.

Les bureaux ouverts jusqu'à 19 heures. Comme lors du premier tour, les 7 530 bureaux de vote répartis dans toute la France seront ouverts de 9 heures à 19 heures, sans interruption. Les résultats devraient être proclamés dans la soirée. Regardez en direct les éditions spéciales de France 2 et franceinfo, et réagissez tout au long de la journée et de la soirée sur franceinfo.fr. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

18h46 : Selon les résultats officiels communiqués par les organisateurs du scrutin, 2 037 563 personnes ont participé au vote. Le chiffre devrait très légèrement évoluer, puisqu'il prend en compte 99,49% des bureaux de vote.

18h45 : Bonsoir, combien y'avait d'électeurs pour le deuxième tour de la primaire de la gauche ? Merci !

18h39 : Revenu universel d'existence, taxation des robots, transition écologique... Lors de la primaire de gauche, Benoît Hamon a réussi à imposer ses idées au centre des débats. Mais ses propositions ne tombent pas du ciel : dans un article, notre journaliste Elise Lambert dresse la liste des penseurs qui l'ont inspiré.



(FRANCOIS MORI / AP / SIPA)

18h29 : Après Bernard Cazeneuve, aujourd'hui, François Hollande, demain. Benoît Hamon doit rencontrer, mardi matin, le chef de l'Etat pour évoquer sa candidature à la présidentielle. Le président de la République doit le rencontrer à 11 heures, indique une journaliste de RMC.

17h23 : Je ne suis encarté à aucun parti mais je suis interpellé par l'attitude de Messieurs Calmette et Goua, qui ont une conception pour le moins étrange de la démocratie. Sauf erreur, ils sont des élus de gauche et le peuple de gauche vient de choisir et ses grandes orientations d'une part, et son candidat d'autre part. C'est aussi valable pour leur circonscription qui, sauf erreur, a voté pour Hamon. Rejoindre Macron pour des raisons idéologiques ne me choque absolument pas, mais dans ce cas c'est à titre individuel et personnel que ces messieurs devraient le faire, à savoir après avoir démissionné de leur mandat de député.

Rejoindre Macron alors même que leurs propres administrés viennent de voter Hamon est choquant car cela signifie que ces messieurs ne représentent qu'eux-mêmes et foulent au pied le vote qui vient d'avoir lieu.

17h22 : Arrêtez s'il vous plait la duperie, les arrangements entre ennemis, les magouilles, les trahisons et les parjures. Messieurs les politiques, assumez alors votre arrivisme et vos lâchetés (...).

17h21 : À peine élu et déjà du renoncement ? La main tremble déjà ? Benoît Hamon, votre programme a plu à la gauche. Actez que le PS va vous lâcher pour Macron car il n'est plus de gauche, ou restez dedans et vous allez sombrer avec.

17h29 : "La gauche ne pourra l'emporter que si elle est fière d'elle-même."

Le Premier ministre a officiellement apporté son soutien à la candidature de Benoît Hamon. Après avoir reçu le candidat, Bernard Cazeneuve a vanté l'action du gouvernement et du quinquennat de François Hollande.


Cazeneuve adresse ses félicitations à Hamon

17h12 : Ainsi, Benoît Hamon se dit "prêt à enrichir [son] programme des contributions des autres courants du Parti socialiste".

17h24 : "Je sors de cet entretien satisfait et heureux de voir que les bases du rassemblement sont posées de manière extrêmement claire."


Le candidat de la gauche, Benoît Hamon, a rencontré le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, pour évoquer la campagne présidentielle. "Quel que soit le talent de Bernard Cazeneuve, il ne m'a pas convaincu en trois minutes sur la loi Travail", a-t-il expliqué avant d'ajouter qu'il se dit ouvert aux autres voix du PS, dans un soucis de "rassemblement". "Ma candidature peut gagner l'élection présidentielle, c'est cela qui nous préoccupe", a insisté Benoît Hamon.


Hamon : les bases du rassemblement sont posés dans des termes ectrêmement clairs

15h59 : Manuel Valls était présenté comme son principal adversaire à gauche. Mais la victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche change la donne. Cette victoire est-elle du pain béni pour Emmanuel Macron ? Dans cet article, je pèse le pour et le contre.

franceinfo mimique sourire emmanuel macron etonnement

15h50 : Benoît Hamon est arrivé à Matignon pour un entretien avec le Premier ministre ,Bernard Cazeneuve. Ce dernier avait réuni son gouvernement dès le début de la matinée pour l'occasion.




Le candidat socialiste Hamon est reçu à Matignon par Cazeneuve

15h47 : "Quand nous étions minoritaires au Parlement, je n'avais de cesse de dénoncer la forme de dictature de la majorité. Ce n'est pas pour faire la même chose maintenant que le peuple de gauche nous a donné raison à travers un vote."

Le directeur de campagne de Benoît Hamon a tendu la main au camp Valls en déclarant qu'il fallait "tenir compte" du vote favorable à l'ancien Premier ministre, même si une orientation majoritaire a été "clairement" tranchée lors de la primaire.



15h44 : Dès l'annonce de sa victoire à la primaire de la gauche, Benoît Hamon a proposé au candidat de la France insoumise de construire une majorité gouvernementale. Alors, Jean-Luc Mélenchon risque-t-il de se voir doublé sur sa gauche par l'ancien ministre de l'Education nationale ? La réponse (qui n'est pas si simple), se trouve dans cet article.

franceinfo archive mimique sourire jean-luc melenchon

14h22 : Deux députés socialistes ont rallié Emmanuel Macron après la victoire de Benoît Hamon face à Manuel Valls, hier soir, au second tour de la primaire de la gauche. Ils m'ont expliqué pourquoi ils s'opposent ainsi à leur propre parti.

Le député PS du Cantal, Alain Calmette, en compagnie du candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron, le 7 septembre 2016 à Aurillac.

(THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

14h22 : Il est trop tôt pour parler de ralliements, mais il faut noter que les discussions commencent, au lendemain de la victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche. Yannick Jadot, candidat EELV à la présidentielle, a annoncé qu'il rencontrera le vainqueur de la primaire de la gauche demain. Sur franceinfo, le candidat écologiste s'est dit "prêt à discuter d'un programme commun, avec Benoît Hamon", mais a posé des conditions. "Tout dépend des initiatives qui seront prises dans les jours qui viennent."

14h20 : Bonjour @cycle_ecolo Pour l'instant, le PCF a réagi sur Twitter par la voix de son porte-parole. Le Parti communiste a choisi de ne pas se féliciter directement de la victoire de Benoît Hamon, préférant se réjouir de la défaite de Manuel Valls. Il invite les candidats de gauche à discuter ensemble des questions de société. Il est encore bien trop tôt pour évoquer d'éventuels ralliements.

14h15 : Bonjour Marie-Adelaide (et Sophie Brunn qui répondra peut-être à la question ?). Le Parti Communiste a-t-il réagit à la victoire de Benoît Hamon ? Peut-on envisager que le PCF abandonne JL Mélenchon et, dans ce cas, JL Mélenchon peut-il obtenir les 500 parainages ? Merci d'avance pour votre analyse :-)

13h09 : La victoire est sans conteste. Benoît Hamon (en marron) arrive en tête dans 93 départements en France métropolitaine et en outre-mer, selon les résultats partiels publiés par la Haute Autorité en charge du contrôle de la primaire de la gauche. Mais quel score a-t-il fait chez vous ? Voici notre carte. (NICOLAS ENAULT / FRANCEINFO)

11h25 : La victoire de Benoît Hamon, la contre-attaque de François Fillon, le soutien de députés socialistes à Emmanuel Macron... Voici les cinq infos de la présidentielle à retenir aujourd'hui.

11h00 : La victoire de Benoît Hamon à la primaire du PS et de ses alliés signe, pour de nombreux journaux, un renouvellement du Parti socialiste. Mais certains pointent les difficultés qui attendent le candidat. Voici notre revue de presse.

Les unes des journaux du 30 janvier 2017, titrant sur la victoire de Benoît Hamon.  (FRANCEINFO)

10h53 : Sur quels sujets vont se pencher mes collègues aujourd'hui ?

• Soutenir Benoît Hamon ou rejoindre Emmanuel Macron : que vont faire les socialistes ? Sophie Brunn se pose la question.

• Simon Gourmellet s'intéresse à la défense de François Fillon face aux accusations d'emploi fictif qui pèsent contre sa femme.

• Julie Rasplus interroge des ressortissants étrangers concernés par le décret migratoire de Donald Trump.

10h51 : C'est une erreur de traduction qui change totalement le sens de la phrase. Le Parti socialiste espagnol a félicité Benoît Hamon pour sa victoire face à Manuel Valls, dans un tweet publié en français. Problème : le PSOE propose d'être "ensemble contre le droit" au lieu de "la droite".

10h36 : Benoît Hamon est désormais le candidat du Parti socialiste et de ses alliés, après sa victoire au second tout de la primaire de la gauche. Je réponds à cinq questions pas si bêtes sur les conséquences de ce succès de l'ancien ministre de l'Education nationale.

Manuel Valls et Benoît Hamon, le 30 janvier 2017, au siège du Parti socialiste, rue de Soléférino à Paris. (IRINA KALASHNIKOVA / SPUTNIK / AFP)

09h38 : Eric Ciotti s'est gardé ce matin d'assurer que Penelope Fillon assurait un vrai travail de collaboratrice parlementaire pour son mari. Interrogé par RTL, le député des Alpes-Maritimes a éludé : "Je l'ai toujours vue au côté de François Fillon (...) Après, l'organisation de chacun ..."

(RTL)

09h22 : "[Mon retrait de la course présidentielle] n'est pas le sujet. Aujourd'hui il y a un bulletin Jadot, et j'aurai mes signatures !"

09h22 : Yannick Jadot estime que Benoît Hamon "doit s'émanciper du PS". "Le message des électeurs de cette primaire à gauche, c'est qu'ils en ont assez du Parti socialiste", a expliqué le candidat écologiste à la présidentielle, invité de BFMTV ce matin. Il a également déclaré qu'il ne comptait pas se retirer au profit du député des Yvelines.

08h52 : "La chasse au Fillon est ouverte", s'est indigné Jérôme Chartier, ce matin sur France 2. "On va aller chercher n'importe quelle polémique pour la rattacher à François Fillon", estime son conseiller spécial, alors que Le JDD et Mediapart accusent le candidat de la droite d'avoir touché des fonds publics détournés au Sénat.

(FRANCE 2)

08h18 : Tous deux candidats à l'élection présidentielle, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon partagent des valeurs communes. Mais leurs programmes respectifs contiennent de réelles différences. Je vous en dis plus.

Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, le 21 janvier 2010 lors d\'une manifestation à Paris. (CHAMUSSY / SIPA)

08h00 : Peu de monde y croyait et pourtant. Benoît Hamon a remporté la primaire de la gauche face à Manuel Valls, avec près de 59% des voix. Mais la route qui pourrait l'emmener à l'Elysée est semée d'embûches. Margaux Duguet vous explique pourquoi le député des Yvelines a du souci à se faire malgré sa victoire.

Benoît Hamon, le 26 janvier 2017, à Paris.  (YANN KORBI / CITIZENSIDE / AFP)

07h43 : Son ascension politique a subi un brutal coup d'arrêt. Deux ans et demi après avoir été nommé à Matignon, Manuel Valls a échoué hier à devenir le candidat du PS et de ses alliés à la présidentielle. Sophie Brunn et Ilan Caro vous donnent les raisons de cet échec.

Manuel Valls, le 29 janvier 2017 à Paris, après le second tour de la primaire de la gauche. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

07h09 : Une page se tourne pour les partisans de Manuel Valls. Réunis hier soir à la Maison de l'Amérique latine à Paris, les soutiens du candidat battu par Benoît Hamon à la primaire de la gauche n'étaient pas à la fête. Retour en images sur une soirée tristounette.





(FRANCEINFO)

06h45 : La Charente Libre voit en Benoît Hamon le "champion d'une gauche fragmentée". "Le PS parviendra-t-il à se rassembler derrière Benoît Hamon ?", s'interroge le quotidien local en une de son édition du jour.

(CHARENTE LIBRE)

06h40 : Faisons un tour en kiosques. Libération titre ce matin sur la victoire de Benoît Hamon à la primaire du PS et de ses alliés. Le quotidien y voit le succès d'une "gauche de gauche".

(LIBERATION)

22h58 : Un petit mot sur la droite, en cette soirée de primaire de la gauche. Sur franceinfo, Benoist Apparu a défendu son candidat : "Tout le monde rêve du plan B ou d'un plan Z, mais il y a un plan A : François Fillon".

22h58 : Dans un communiqué glacial, le Parti radical de gauche estime que "le projet porté par Benoît Hamon ne saurait trouver, en l'état, l'adhésion des radicaux" et appelle à des "discussions nécessaires à la clarification". Le PRG d'Ille-et-Vilaine n'a pas cette patience et appelle à voter pour Emmanuel Macron.

22h50 : Laurent Baumel, l'un des chefs de file des frondeurs, se réjouit de la victoire de Benoît Hamon.