4 Vérités - Primaire : "Si Mélenchon pense être le meilleur, qu'il participe et il gagnera", affirme Hamon

Benoît Hamon était l'invité de Caroline Roux sur le plateau des 4 Vérités ce jeudi 1er décembre.

FRANCE 2

François Hollande n'a toujours pas annoncé ce jeudi s'il était candidat à la primaire de la gauche. Le socialiste Benoît Hamon affirme dans les 4 Vérités ce matin qu'il ne s'en impatiente pas : "Ce serait mieux que l'on sache s'il est candidat, mais moi je trace ma route".

Quand on est comme lui dans une "relation très altérée avec l'électorat de gauche, il n'y a pas d'autre solution que le peuple, la démocratie qui doit respirer et qu'il ne faut pas craindre. Il n'y aurait pas pire solution que celle d'esquiver un exercice démocratique comme la primaire", explique le candidat à la primaire de la gauche.

"Une primaire sans Hollande, je ne le conçois pas"

Et le député des Yvelines d'ajouter : "Imaginez que la gauche fasse l'impasse sur les primaires, ce serait la promesse d'un second tour Fillon/Le Pen. Je ne m'y résous pas. Que le président de la République s'affranchisse d'un processus démocratique qui est celui du parti dont il est issu pour dire 'je m'envole tout seul', je ne conçois pas cette solution comme possible et envisageable".


Pour l'ancien ministre de l'Education nationale, "si Jean-Luc Mélenchon pense être le meilleur, il est encore très simple qu'il participe à la primaire de la gauche. Il la gagnera et il sera le candidat de toute la gauche. Ce serait formidable". "Mais apparemment, il n'en est pas capable", tout comme pour l'heure Emmanuel Macron, note-t-il

Benoît Hamon se félicite que le PS s'empare du revenu universel qu'il prône. C'est "une allocation pour tous qui s'ajoute au salaire, à la retraite ou aux indemnités chômage. Il permet d'être plus autonome et plus libre par rapport à son travail, travail de plus en plus occupé par des robots".

Benoît Hamon, candidat à la primaire de gauche pour la présidentielle 2017, visite un quartier défavorisé de Marseille le 20 octobre 2016.
Benoît Hamon, candidat à la primaire de gauche pour la présidentielle 2017, visite un quartier défavorisé de Marseille le 20 octobre 2016. (FRANCK BESSIERE / HANS LUCAS / AFP)