Cet article date de plus d'un an.

Parti socialiste : "Il faut que la commission de récolement aille jusqu'à son terme", demande l'ancien Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis

Olivier Faure a été déclaré vainqueur du vote des adhérents socialistes et donc reconduit par la direction comme Premier secrétaire du PS. Un résultat contesté par son adversaire, Nicolas Mayer-Rossignol. Sur franceinfo ce dimanche 22 janvier, l'ancien Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis exige d'aller au bout de la commission de récolement.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Jean-Christophe Cambadélis, ancien Premier secrétaire du Parti socialiste, en avril 2022. (MYLENE DEROCHE / MAXPPP)

"Il faut que la commission de récolement aille jusqu'à son terme", a déclaré ce dimanche 22 janvier sur franceinfo de l'ancien Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, après qu'Olivier Faure a été confirmé vainqueur du vote des adhérents pour désigner le premier secrétaire du Parti socialiste à l'issue d'une commission de récolement dont le travail est toujours contesté par son concurrent Nicolas Mayer-Rossignol.

>> Crise au PS : Jean-Marc Ayrault dénonce une "situation pathétique" qui "prend un tournant extrêmement violent"

Nicolas Mayer-Rossignol demande à reprendre les travaux de la commission, qui selon lui "ont été interrompus" et n'ont pas pu se terminer, et accuse son rival d'un "passage en force". Jean-Christophe Cambadélis, qui avait soutenu la candidate Hélène Geoffroy, estime qu'"on ne peut pas décréter, quand on a regardé soixante fédérations, qu'on a regardé toutes les fédérations".

"Olivier Faure est dans le déni de la crise"

"Il est normal que ceux qui sont dans l'opposition disent que ça ne s'est pas fait démocratiquement", ajoute l'ancien Premier secrétaire du PS. "Tout cela est triste. La proposition d'Hélène Geoffroy est la bonne. Il faut que les trois têtes de liste se rencontrent", car selon lui, "Olivier Faure est dans le déni de la crise".

"Le Parti socialiste a besoin de se refonder", termine Jean-Cristophe Cambadélis. "Il faut essayer de regarder comment on peut surmonter cette crise. J'en ai vues ou connues d'autres. Au PS, on monte souvent dans les tours".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.