Législatives 2017 : le coût de la défaite pour le PS et LR

En plateau, Catherine Demangeat revient ce mardi 13 juin sur la débâcle financière qui va suivre à la défaite aux élections pour le PS et LR.

FRANCE 3
Après la déroute électorale, il faut aussi gérer la débâcle financière. "Le financement public versé chaque année par l'État [aux partis ndlr.] dépend des résultats des élections législatives, à la fois du nombre de voix et du nombre d'élus. Chaque voix du premier tour rapporte 1,42 euros, chaque député 37 280 euros. En 2016, l'enveloppe globale s'élevait à 63,1 millions d'euros, le Parti socialiste et Les Républicains se partageant l'essentiel du pactole : 24,9 millions d'euros pour le PS, 18,9 millions d'euros pour LR", rapporte Catherine Demangeat en plateau.

LREM grand gagnant

Suite aux résultats de dimanche dernier, "la facture s'annonce salée" pour les deux partis, estime la journaliste de France 3. "Avec six millions de voix en moins par rapport à 2012 et la perspective d'une trentaine seulement de sièges dans la prochaine Assemblée, le PS ne percevrait plus que 3,6 millions d'euros. [...] Les Républicains, avec deux fois moins de députés, verraient leurs financements divisés par deux, environ neuf millions", constate Catherine Demangeat. Le grand gagnant serait LREM, avec environ 24 millions d'euros par an.
Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, le 25 octobre 2016 à Paris.
Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, le 25 octobre 2016 à Paris. (MAXPPP)