Mort d'Henri Emmanuelli : le Parti socialiste perd une figure emblématique

Henri Emmanuelli est décédé il y a quelques jours des suites d'une longue maladie. Portrait d'une figure de l'aile gauche du PS.

FRANCE 2

Henri Emmanuelli s'est éteint le 21 mars dernier. Une voix rocailleuse et surtout un caractère bien trempé, voilà ce qui caractérisait l'homme. En 2011, il avait même adressé en plein hémicycle un doigt d'honneur à François Fillon, alors Premier ministre. Né le 31 mai 1945 à Eaux-Bonnes, dans les Pyrénées-Atlantiques, issu d'un milieu populaire, il gravit les échelons. Sciences Po, banquier chez Rothschild, il fait finalement une longue carrière politique.

Incarner une nouvelle gauche

Poussé par François Mitterrand, il est élu pour la première fois dans les Landes en 1978. Il sera aussi président du conseil départemental. Entre 1981 et 1986, il est secrétaire d'État aux DOM-TOM puis au Budget. Il préside ensuite l'Assemblée nationale pendant un an, avant de devenir brièvement premier secrétaire du PS. Il veut alors incarner une nouvelle gauche. Figure de l'aile gauche du PS, il était un proche de Benoît Hamon. Le candidat n'a d’ailleurs pas manqué de lui rendre hommage. Henri Emmanuelli est décédé des suites d'une longue maladie. Il avait 71 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
(CITIZENSIDE / ZAER BELKALAI / CITIZENSIDE)