Européennes : Olivier Faure se dit prêt à conduire une liste d'union de la gauche

Le premier secrétaire du PS a une nouvelle fois appelé, vendredi 18 janvier, au rassemblement des forces de gauche (hors LFI) en vue des élections européennes.

Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, le 8 janvier 2019 à Ivry-sur-Seine.
Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, le 8 janvier 2019 à Ivry-sur-Seine. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Il est prêt à conduire une liste d'union, ou à laisser la première place à un ou une autre. Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a une nouvelle fois appelé, vendredi 18 janvier, au rassemblement des forces de gauche (hors La France insoumise) en vue des élections européennes.

"Je me mets à disposition du rassemblement (...). Nous ne revendiquons pas forcément la première place. (...) Si nous pouvons rassembler derrière nous, nous en serons extrêmement heureux (...) mais si la condition du rassemblement c'est que ce soit X ou Y, nous sommes prêts à discuter de toutes les situations, hypothèses", a déclaré Olivier Faure lors de ses vœux à la presse au nouveau siège du Parti socialiste, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

"Je vois bien que parce que nous sommes désunis, nous ne sommes plus utiles", a dramatisé le député de Seine-et-Marne, tendant une nouvelle fois la main à l'écologiste Yannick Jadot et à l'ancien socialiste Benoît Hamon, fondateur de Génération.s. "J'entends Benoît hier, il dit : 'Il faut qu'ils rompent avec le PSE' [le Parti socialiste européen]. Lui-même, il n'a pas rompu avec le PSE. Il a trois députés européens, ils siègent où, à votre avis ? Au groupe PSE", a-t-il ironisé, affirmant aussi que les "héros de Benoît Hamon en Europe", le Portugais Pedro Costa comme le Britannique Jeremy Corbyn, sont au PSE.

"Soit on se rassemble, soit nous serons effacés du débat politique"

"Moi je veux bien qu'on se dise qu'on va changer l'Europe. Mais l'Europe on la change avec qui ? (...) On la fait avec cinq copains, et on se dit : 'Parce qu'on est cinq et qu'on a du talent on va finir par réussir à bouleverser le Parlement européen, la commission, le conseil ?' Mais qui peut croire à ces balivernes ? Qui ? personne !" a-t-il raillé. "Soit on se rassemble, (...) soit on ne pourra plus rien dire, et nous serons effacés du débat politique, les uns et les autres."

Selon un sondage Ifop Fiducial pour Valeurs actuelles et Sud Radio diffusé mercredi, la liste de Génération.s recueillerait 2,5 % des suffrages. Celle de la France Insoumise obtiendrait 9,5 %, celle d'Europe Écologie Les Verts 6,5 %, celle du PS 4 % et celle du PCF 2,5 %.

Si le rassemblement échoue, Olivier Faure "prendra ses responsabilités" et ne se "dérobera pas", a-t-il cependant réaffirmé. Le PS, qui continue les discussions ouvertes avec le mouvement Place publique le 20 décembre, dira quelle est sa stratégie le 2 février, lors d'un grand rassemblement des secrétaires de section du PS, a-t-il rappelé. Et le 28 janvier, Olivier Faure prononcera à Ivry un grand discours sur le quinquennat de François Hollande.