Des élus PS lancent la "gauche arc-en-ciel", une "méthode au service de la gauche"

Menés par l'ancien candidat à la direction du PS Luc Carvounas, ils souhaitent "lancer des passerelles" entre les différents partis de gauche.

Le député socialiste du Val-de-Marne Luc Carvounas, le 24 juillet 2018 à l\'Assemblée nationale.
Le député socialiste du Val-de-Marne Luc Carvounas, le 24 juillet 2018 à l'Assemblée nationale. (MAXPPP)

Arc-en-ciel, mais surtout rouge, rose et vert. Le député PS du Val-de-Marne Luc Carvounas a lancé samedi 29 mars à Marseille la "gauche arc-en-ciel", "ni un parti ni un club mais une méthode au service de la gauche", explique cet ancien candidat à la direction du Parti socialiste.

Rejoint notamment par la sénatrice des Bouches-du-Rhône Samia Ghali, Luc Carvounas a assuré lors d'une conférence de presse vouloir "s'ouvrir à tous ceux qui veulent que le PS redevienne le parti des causes", estimant être capable "de lancer des passerelles pour discuter autant avec Benoît Hamon ou les amis de Jean-Luc Mélenchon, qu'Emmanuel Maurel".

Les européennes en ligne de mire

Le député du Val-de-Marne a choisi Marseille pour la première réunion de l'association autour de la thématique des migrants. Des militants associatifs comme Philippe de Botton, président de Médecins du Monde, étaient attendus dans l'après-midi. "Je veux renouer avec les syndicats, les ONG, pour retrouver par les territoires la crédibilité que la gauche a perdu au pouvoir", a expliqué Luc Carvounas.

Il a dénoncé l'attitude du communiste Ian Brossat, qui a lancé vendredi un appel au rassemblement "hors PS". "M. Brossat se trompe, ça ne suffit plus de dialoguer au sein des partis et la gauche ne se reconstruira pas sans le PS", a-t-il estimé.

Le conseiller régional d'Ile-de-France François Galfon, membre du bureau national du PS, a dépeint une "urgence" : "Il y a au pouvoir une droite antisociale face à laquelle la gauche arc-en-ciel est une impérieuse nécessité." Luc Carvounas a souhaité lancer un appel à Olivier Faure, premier secrétaire du PS : "Il faut une démarche globale pour les élections européennes et municipales, et les préparer dès maintenant."