Les militants PS déchirés sur la ligne politique à suivre

Les militants socialistes doivent choisir entre quatre motions pour déterminer le cap politique de leur parti d'ici 2017. France 3 a rencontré trois militants quelque peu perdus.

FRANCE 3

131 000 adhérents socialistes votent ce jeudi 21 mai. Quatre motions leur sont proposées : leur vote déterminera la ligne politique du parti. Parmi ces quatre motions, la première est défendue par le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, et le gouvernement.

Comme ailleurs, les militants de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) sont divisés, à l'image de plusieurs figures du PS. Florence, par exemple, penche pour la motion C. "Quand tous les dégoûtés seront partis, il ne restera plus que les dégoûtants. Et moi, je n'ai pas envie que le PS soit un parti de dégoûtant. Il y a encore des militants qui y croient", dit-elle à France 3.

Les dégoûtés et les convaincus

Justement, Zohra fait partie des dégoûtés. Elle a même rendu sa carte. Bilal, pour sa part, défend la motion A et l'action du gouvernement. Il essaye de convaincre ses camarades. "La politique menée par le gouvernement va dans le bon sens", martèle-t-il.

Les résultats du vote seront connus demain. Ils donneront une indication à propos de l'avenir du PS.

Le JT
Les autres sujets du JT
La fédération du PS dans le Cantal, le 9 octobre 2011 à Aurillac.
La fédération du PS dans le Cantal, le 9 octobre 2011 à Aurillac. (MAXPPP)